La référence technique au service des éleveurs
De gauche à droite : Hervé Coursimault, vice-président de l’APBO, Thierry Cotillard, président d’Intermarché et Netto, Anne-Laure Dutertre, vice-présidente de l’APBO, Antoine Fievet, PDG du groupe Bel et Gilles Pousse, président de l’APBO.

Lait : un accord entre Intermarché, Bel et ses producteurs

Le groupe Bel a annoncé le 12 décembre la concrétisation d’un accord avec l'association des producteurs Bel de l'Ouest (APBO) et Intermarché pour un meilleur prix du lait et le partage de la valeur créée au profit des...
Les dérobés (ici trèfle incarnat+vesce velue+seigle fourrager) présentent une certaine valeur alimentaire en fourrage.

Ils retrouvent un gain d'intérêt

Après un été de sécheresse, la mise en place de dérobées se pose à nouveau pour reconstituer les stocks de fourrage. Eilyps en rappelle les principes lors d’une vitrine en Bretagne.     Lors d’une visite le 15 novembre...
La production de lait est en baisse sur la fin d’année 2018.

Une collecte de lait en baisse

Sur les mois de septembre et d’octobre, la production laitière est en légère baisse en Europe d’après le Cniel. En France, elle présente un fort décrochage avec une baisse de la production de 70 millions de litres entre...
Le plan Écoantibio 2017-2021 vise à inscrire dans la durée la baisse de l’exposition des animaux aux antibiotiques.

Des animaux de moins en moins exposés

L’antibiorésistance est bel est bien devenu un problème majeur de santé publique concernant aussi bien la médecine humaine que la médecine vétérinaire. La surveillance des ventes d’antibiotiques est l’une des sources d’...
L’ensilage brins longs vise à améliorer la rumination grâce à des fibres plus longues.

L’ensilage brins longs est-il efficace ?

Connaissez-vous la technique de l’ensilage brins longs ? Elle a pour objectif une coupe longue des tiges, des feuilles et des grains pulvérisés. Alors qu’un ensilage dit classique est récolté avec une longueur de coupe...

Désherbage du lupin bio

Les meilleurs scénarios

Publié le 09/11/2018 par Marie Dominique GUIHARD dans
Le lupin blanc est le lupin le plus intéressant pour l'éleveur. Photo Weber/Inra

La graine de lupin, riche en protéines, peut être intéressante pour l'alimentation animale.

Expérimentation

Projet Reine Mathilde : Des résultats encourageants pour la bio

Les essais réalisés depuis 2011 dans le cadre du Pojet Reine Mathilde concernent les associations de céréales, protéagineux et leur intérêt pour la fauche, l'ensilage et les rations alimentaires.

Après huit années d'essais, les partenaires ont dévoilé les résultats du projet Reine Mathilde à l'occasion du Space. Le projet, qui a démarré en 2011 grâce à une filiale de Danone et à l’Institut de l’élevage, apporte des solutions pour la filière laitière normande en bio.

Machinisme

Tracteur, SSV et pneumatiques : les actualités de la semaine

Publié le 31/10/2018 par Gael LANDAIS dans

Les semis de blés sont terminés et vous n'avez pas eu le temps de vous informer des dernières nouveautés ? Rien de grave, nos confrères de GTP vous proposent de revenir sur les dernières innovations... Au programme : Kubota lance les M5001 et Kioti étend sa gamme UTV avec un nouveau SSV. De son côté, BKT propose des pneus destinés aux chargeuses télescopiques. Pour finir, John Deere et Kramp renforcent leur partenariat.

Question de santé spécial boiteries

Les six étapes clés du parage préventif

Florent Henriet, éleveur dans le Doubs, réalise le parage fonctionnel.
Pour ce nouvel épisode de Question de santé spécial boiteries, direction le Doubs. Au Gaec du Séquoia, Florent Henriet éleve 150 montbéliardes sur 250 ha pour une production annuelle de 850 000 l...

Effectifs du cheptel bovin

Près de 600 000 bovins en moins en France en deux ans

Le repli des effectifs de vaches laitières s’est poursuivi en France en 2018 (- 1,2 % sur un an). Photo : DR

En 2018, pour la seconde année consécutive, le cheptel bovin en France s’inscrit en repli après une période de hausse de trois ans.

Machinisme

Tracteur, ensileuse et presse : les actualités de la semaine

Publié le 18/10/2018 par Gael LANDAIS dans
Tracteur, ensileuse et presse :  les actualités de la semaine

Les semis de blés sont lancés ? Vous avez manqué les dernières actualités ? Pas de soucis, nos collègues de GTP vous proposent de faire le point. Au menu : Lindner équipe le Lintrac pour personnes à mobilité réduite, John Deere propose l’éclateur XStream sur la 8600 et Kuhn apporte des évolutions sur ses presse VB 3160 et 3190.

Filière bovine

Le nombre de vêlages en baisse en 2017

Les naissances ont baissé de 270 000 têtes en 2017.

L'année 2017 enregistre une baisse des naissances de 270 000 têtes en élevage allaitant. De plus, le cheptel allaitant baisse, lui aussi, de 92 000 têtes après une phase de capitalisation entre 2013 et 2016.

Filière bovine

La montée en gamme de la viande au cœur du plan filière

L’offre milieu de gamme en viande bovine va passer de 3 % à 40 % dans les années à venir.

À l’occasion du dernier Sommet de l’élevage, Paul Grelier, responsable de la section bovine chez Interbev a présenté un des points forts du plan de la filière viande : la montée en gamme de la filière bovine. "Il faut partir de la demande du consommateur en améliorant la qualité gustative", a rappelé Paul Grelier. 

Interbev

Un pacte pour garantir l'évolution des pratiques de la filière viande

Les représentants ont présenté le "pacte pour un engagement sociétal" lors du dernier Sommet de l’élevage.

"La viande n’est plus évidence pour le consommateur. Il faut partir de ce constat pour que la viande puisse reconquérir sa place", c’est sur ces mots que Denis Lerouge, directeur communication chez Interbev, a ouvert le colloque organisé par Interbev lors du dernier Sommet de l’élevage.

6 000 € la place pour un bâtiment 4 étoiles

Publié le 12/10/2018 par Claire LAMY GRANDIDIER
Franck Boiteux et Arnaud Sauvageot sont deux des six associés du Gaec du Thillot.

Le Gaec du Thillot en Haute-Marne a investit en 2014 dans un nouveau bâtiment d'une superficie de plus de 2 500 m2 pour un coût total d'un peu plus de un million d'euros. Les 120 vaches montbéliardes de l'exploitation produisent du lait pour l'AOP Langres et Époisses. 

Pages