La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Claire LAMY GRANDIDIER

Accord 2021

Le groupe Bel et l’APBO s’engagent sur un prix de base du lait à 350 €/1 000 l

Publié le 02/12/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
De gauche à droite, Yoann Lézé, vice-président de l'APBO, Gilles Pousse, président de l'APBO, Béatrice de Noray, directrice générale de Bel France, Antoine Fiévet, président du groupe Bel et Frédéric Dorilleau, vice-président de l'APBO. Photo : Jimmy Delpire

C’est depuis la ferme du Bois Oran, adhérente à l’association des producteurs Bel de l’Ouest (APBO), dans la Sarthe que s’est déroulée, le 2 décembre, la présentation de l’accord unique conclu entre l’APBO et le groupe Bel pour l’année 2021. 

Défiblonde

Il faut compter 150 à 200 jours pour finir une femelle blonde

Publié le 27/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Il faut compter 150 à 200 jours pour finir une femelle blonde. ©d_e_r_i_c/AdobeStock

Le projet Défiblonde, qui a pour objectif de développer des conduites de finition plus efficientes des vaches de boucherie de race blonde d’Aquitaine vient de livrer son compte rendu final.

Libre-échange

Accord UE-Océanie : quels risques pour les viandes européennes ?

Publié le 25/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Accord UE-Océanie : quels risques pour les viandes européennes ? ©nilsversemann/AdobeStock

L’ouverture des négociations en vue d’accords de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et l’Australie

Alimentation

Gaec du Larmont, Doubs : du sainfoin pour les génisses

Publié le 24/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Pascal Droz-Vincent a commencé à proposer du sainfoin aux veaux femelles depuis cet automne. ©A.Coronel/Terroir Est

Pour atteindre son objectif de vêlage précoce, Pascal Droz-Vincent ne néglige aucun détail dans la conduite des jeunes femelles. Depuis cet automne, il met à disposition des génisses du sainfoin séché : une légumineuse dont la fibre grossière n’entame pas l’appétence, et dont il attend un effet protecteur vis-à-vis du parasitisme. 

Conjoncture viande française

Les cours des jeunes bovins piétinent

Publié le 18/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Les cours des jeunes bovins piétinent. ©Friedberg/AdobeStock

Deux semaines après le début du reconfinement, l’Idele fait le bilan du cours de la viande en France. 

Conjoncture laitière

Une production mondiale en hausse en 2020 malgré la pandémie

Publié le 17/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Le prix du lait en baisse par rapport à 2019. ©DR

Malgré un contexte perturbé par la pandémie, la production laitière a augmenté depuis 2020. Dans les principaux bassins exportateurs mondiaux, sur les neuf premiers mois, la collecte progresse ainsi de 1,2 % dans l’Union européenne, de 1,5 % aux États-Unis et de 0,4 % en Nouvelle-Zélande. 

Consommation

La viande bio séduit surtout les plus de 50 ans

La viande bio séduit surtout les plus de 50 ans. ©grinchh/AdobeStock

Aujourd’hui, 47 196 fermes sont labellisées agriculture biologique, soit près de 10 % des exploitations françaises. En valeur, en 2019, la viande bio représente 401 millions d’euros, la charcuterie 178 millions d’euros, la viande porcine 143 millions d’euros et la viande ovine 72 millions d’euros. 

Elevage allaitant

Grouper les vêlages pour avoir de meilleurs indicateurs de reproduction

Publié le 09/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Grouper les vêlages pour avoir de meilleurs indicateurs de reproduction. ©Pascal Cointe/AdobeStock

Depuis une dizaine d’années, l’Institut de l’élevage et France Conseil élevage suivent les performances de reproduction des élevages bovin allaitants, sur la base des données Bovins Croissance et Reproscope. Les deux organismes ont mis en évidence les gains apportés par le groupement des vêlages.
 

Enrubannage

Le liage par film, quelles différences avec le liage par filet ?

Publié le 02/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Le liage par film, quelles différences avec le liage par filet ? ©N.Chemineau/Pixel6TM

À mi-chemin entre l’ensilage et le foin, l’enrubannage est un mode de conservation fréquemment utilisé. Aujourd’hui, des questions se posent sur le liage de la balle, et notamment celle du liage par film plastique. Cette méthode consiste à remplacer le filet utilisé pour le liage par plusieurs couches de film polyéthylène sur la face arrondie de la balle. 

Expérimentation

Deux systèmes charolais passés à la loupe pendant six ans

Publié le 28/10/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Deux systèmes charolais passés à la loupe pendant six ans. ©Friedberg/AdobeStock

La ferme expérimentale de Jalogny, en partenariat avec l’Institut de l’élevage, a étudié deux systèmes bovins charolais : un premier « naisseur » et un second « producteur de maigre ».

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site