La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Danielle Bodiou

Marché foncier

Le prix des terres et prés libres en repli en 2017

En 2017, le prix des terres et prés libres en zones d’élevage bovin remonte de 2,9 % pour atteindre 4 670 €/ha

C’est une première depuis plus de vingt ans : en 2017, le prix des terres et prés libres non bâtis a reculé, de 0,8 %, pour s’établir à 5 990 euros/ha selon une étude de Terres d’Europe-Scafr d’après Safer.

Finition des génisses viande

Luzerne et trèfle violet peuvent remplacer le soja

Les essais de la station de Mauron montrent que les génisses charolaises sont aussi bien finies avec une ration composée d’ensilage de maïs et d’enrubanné de luzerne ou de trèfle violet. Photo : Station de Mauron

L’utilisation de légumineuses enrubannées permet de remplacer le tourteau de soja pour la finition des génisses viande. Telle est la conclusion d’un essai mené à la station expérimentale bovine de Mauron, dans le Morbihan.

Maïs

Bien estimer les doses d'azote à apporter

L'ajustement de la dose d'engrais azotés à la parcelle passe par un calcul des besoins en azote du maïs et des fournitures totales en azote du sol.

Dans ses informations techniques de saison, Arvalis-Institut du végétal fait un rappel sur l’ajustement de la dose d’engrais azoté à apporter au maïs.

Réglementation

OP : Les conditions de reconnaissance précisées

Pour être reconnue comme OP pour la catégorie "lait de vache", l’organisation de producteurs justifie soit d’un nombre minimum de 200 membres producteurs, soit d’un volume minimum de 60 millions de litres de lait commercialisés.

Le décret n°2018-313 du 27 avril 2018 publié au Journal officiel du 28 avril 2018, adapte les dispositions régissant les organisations de producteurs (OP), les associations d'organisations de producteurs (AOP) et les groupements de producteurs à la réglementation européenne et à la partie législative du Code rural et de la pêche maritime.

FAO

Les prix mondiaux des produits laitiers en hausse

La tendance à la hausse des prix des produits laitiers s’explique par une forte demande à l'importation, associée aux inquiétudes du marché concernant les disponibilités à l’exportation en Nouvelle-Zélande.

Les prix mondiaux des produits alimentaires sont restés stables en avril 2018, mais ont progressé de 2,7 % par rapport à 2017 à la même période, avec un indice de 173,5 points, indique l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les tendances 2017 du Contrôle Laitier

De nouveaux progrès en taux et nombre de cellules

La situation cellulaire s’est encore améliorée en 2017. La proportion de lactations qui présentent l’ensemble des contrôles inférieurs à 300 000 cellules atteint 47,8%. Photo : S Fraisse/CNIEL

Édités chaque année par l’Institut de l’élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, les résultats du Contrôle laitier 2017 sont désormais disponibles.
 

Conjoncture laitière

Le prix du beurre se redresse

Alors que le prix du beurre se raffermit depuis le mois de janvier, le prix de la poudre de lait écrémé se maintient à un niveau historiquement très bas.

Le 27 mars dernier, Benoît Rouyer, directeur du service économie au Cniel, a présenté dans une courte vidéo un point sur la conjoncture laitière de mars 2018 préparé par l'interprofession laitière.

Employeurs agricoles

Un nouveau TESA déployé à partir du 1er avril

Avec le nouveau TESA, les employeurs peuvent réaliser en une seule déclaration diverses formalités: déclaration préalable à l'embauche, modification du contrat de travail, émission des bulletins de salaire, production des documents RH…

À compter du 1er avril prochain, les employeurs agricoles pourront déclarer leurs embauches et réaliser leurs bulletins de salaire grâce au nouveau TESA, ou titre emploi simplifié agricole.

FNAB et Lait Bio de France

Lait bio : un appel à un flux de conversions

Malgré l’augmentation de la production laitière bio en 2018, la demande pourrait ne pas être satisfaite selon la Fnab et Lait Bio de France.

La Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) et Lait Bio de France appellent à "un flux de conversions continu et soutenu" à l’agriculture biologique afin de répondre à la demande en lait.

Pages