La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Danielle Bodiou

État de l’endettement et de la trésorerie des élevages bovins laitiers

La dégradation des comptes s’intensifie

Une enquête réalisée début 2016 auprès de créanciers des éleveurs montre une nette augmentation des encours et l’apparition de nouveaux publics d’éleveurs en difficulté. Photo : L.GUENEAU/CNIEL

Lors de la conférence Grand angle Lait le 12 avril, l’Institut de l’élevage a présenté un état de l’endettement et de la trésorerie des élevages bovins laitiers.

Productions animales

Eilyps et Breizh Bovins Croissance fusionnent

De gauche à droite : Pierrick Cotto (président Eilyps) – Olivier Allain (vice-président région Bretagne) – Jean-Louis Hervagault (administrateur viande Eilyps) – Pascal Prigent (administrateur BBC & représentant chambre agriculture Bretagne) – René Collin (président EDE Bretagne) – Brigitte Landrain (directrice du pôle élevage chambre agriculture Bretagne) – Sébastien Burban (avocat) – Hubert Deleon (directeur général Eilyps). Photo : DR

Lors de son assemblée générale extraordinaire le 20 juin, l’association Breizh Bovins Croissance (BBC) a acté son rapprochement avec Eilyps pour fédérer les moyens du contrôle de performance viande sur toute la région Bretagne.

Accouplements

Le croisement bovin laitier reste très minoritaire

Le croisement bovin laitier se développe, mais reste très minoritaire. Pour les IA premières (premier choix de l’éleveur), seulement 0,6% sont en croisement avec une autre race laitière. 86,7% sont en race pure prim’holstein. Photo : CNIEL

Le croisement laitier consiste à accoupler des femelles d'une race laitière ou des femelles croisées de type laitier à des taureaux d'une autre race laitière pour produire des femelles qui seront élevées dans le troupeau pour la production et la reproduction.

Bleu-Blanc-Cœur

Les éleveurs engagés Éco-méthane récompensés

Bleu-Blanc-Cœur remet sa rétribution à un éleveur laitier. De gauche à droite : Dominique Sauvage, responsable pôle expertise restauration Orange, Jean-Pierre Pasquet, co-président de Bleu-Blanc-Cœur, et Julien Frémont, éleveur laitier engagé Éco-méthane. Photo : DR

En 2015, Bleu-Blanc-Cœur a fait appel à plusieurs acteurs économiques pour soutenir les éleveurs laitiers inscrits dans la démarche environnementale Éco-méthane, c'est-à-dire engagés dans la réduction de leurs émissions de méthane.

Marché mondial

Lait : consommation en hausse lente mais constante

Rabobank voit la croissance de la consommation de produits laitiers se poursuivre en Asie, ainsi qu’aux États-Unis et dans l’Union européenne. Photo : Fotolia

Les perspectives du marché mondial des produits laitiers resteront faibles tout au long de l’année 2016, mais avec une pression à la hausse sur les prix à l’approche de 2017, estime la banque néerlandaise Rabobank.

Conjoncture

Le prix du lait en retrait de 26€/1000l sur un an

La collecte laitière devrait se stabiliser en février 2016 par rapport à février 2015. © N. Tiers/Pixel image

La baisse du prix du lait payé au producteur se poursuit, d’après la dernière enquête mensuelle laitière SSP/FranceAgriMer. En janvier 2016, le prix du lait standard 38/32 g/l se situe à 288 €/1000 litres, en retrait de 10 €/1000 litres par rapport au mois de décembre 2015.

Conversion d'un atelier lait à l’agriculture biologique

« Le bio n’est pas une solution de sauvetage »

La conversion en bio entraîne une modification profonde des équilibres : un recul de la production laitière, une baisse des rendements des cultures, une hausse de la surface fourragère. Photo : V Brocard

En cette période de crise du lait, de nombreux éleveurs en quête d’une meilleure valorisation de leur production s’intéressent à la conversion en bio.

Annonces de Manuel Valls face à la crise agricole

Baisse des cotisations et «année blanche sociale»

« Les éleveurs et les filières d’élevage françaises traversent une crise exceptionnelle en intensité et en durée », a rappelé le chef du gouvernement. Photo : Ariane Citron-fotolia

En réponse à la crise qui secoue les éleveurs et comme l’avait annoncé le président de la République le 11 février dernier, le Premier ministre Manuel Valls a détaillé le 17 février devant l’Assemblée nationale de nouvelles baisses de charges pour l’agriculture française.

Pages