La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Hélène Flamant

Pyrale du maïs

La lutte commence à la récolte

On observe cette année une progression des dégâts causés par la pyrale, aussi bien en maïs grain, que, fait plus nouveau, sur le maïs fourrage. Broyer les résidus de maïs grain pour atténuer la pression parasitaire en 2019 est impératif.

Laboratoire Biodevas

Pietix, nouvelle solution de prévention de la maladie de Mortellaro

Piétix, aliment complémentaire naturel proposé par le laboratoire Biodevas, agit sur la dermatite digitée en stimulant le système immunitaire. Sa distribution est recommandée dès que 15% des vaches laitières présentent des lésions dues à la maladie.

Le laboratoire Biodevas lance Pietix, aliment complémentaire 100% naturel, qui stimule le système immunitaure pour réduire l'impact de la maladie de Mortellaro chez les vaches infectées.

Sommet de l'élevage

Un pôle ovin dynamique

Quatre concours spéciaux (mouton charollais, île de France, texel, suffolk), un challenge génétique, deux ventes aux enchères (suffolk, hampshire) et différentes animations attendent les visiteurs sur le pôle ovin.

La 27e édition du Sommet de l'élevage dédie 2 000 m2 aux ovins dans le hall 5. De nombreuses animations ponctueront les trois journées du Salon avec, en point d'orgue les concours spéciaux des moutons charollais, texel, suffolk et île de France.

A l'honneur au Sommet de l'élevage

La Turquie, troisième importateur mondial de viande en 2017

Après l'Iran en 2017, la Turquie sera mise à l'honneur au Sommet de l'élevage du 3 au 5 octobre 2018.

Avec 4 500 visiteurs internationaux de 85 pays accueillis en 2017, le Sommet de l'élevage fait désormais partie des plus grands Salons du monde dédiés aux productions animales. Le Salon cherche à attirer chaque année un peu plus de visiteurs internationaux.

Confrontation européenne au Sommet de l'élevage

Simmental : une race mixte en plein essor

Ces dernières années, la simmental connaît un fort développement dans l'Ouest de la France. En 2017, les régions de l'Ouest comptabilisait 5 800 femelles simmental contre moins de 1c000 il y a dix ans.

40 millions de têtes : c'est le nombre de vaches simmental que l'on dénombre aujourd'hui à travers le monde, ce qui en fait une des premières races mondiales en effectif. En Europe c'est de loin la première race. Elle est particulièrement bien représentée en Allemagne, Autriche et Suisse.

Transformation laitière

L'industrie laitière, un atout pour la filière lait de vache

"Les allégations éthiques (emballage durable, bien‐être animal) et/ou naturelles (pas d’additifs, de conservateurs, bio, non‐OGM) sur les nouveaux produits alimentaires se développent fortement à l’échelle mondiale", observe Benoît Rouyer, du Cniel.

Benoît Rouyer, directeur du service économie et territoires au Cniel, a dressé, à l’occasion d’une conférence organisée sur le Space, le panorama des grandes tendances d’investissement dans la transformation laitière, dans le monde et en Europe, ainsi que les principales opérations de croissance exte

Sommet de l'élevage

La grande halle d'Auvergne vous attend

1 500 exposants dans les secteurs du machinisme, de l'équipement d'élevage, des fournitures, de la santé animale, se partageront les 80 000 m² de surface d'exposition.

Leader mondial du secteur bovin viande avec 750 animaux en présentation, évènement national de référence des filières laitières avec la présence de 550 animaux, ovines (400 animaux) et équines (300 animaux), le Sommet de l'élevage est aujourd'hui une vitrine du savoir-faire français en matière d'élevage et de génétique

Observatoire des rations

Les systèmes d'alimentation évoluent

La forte autonomie alimentaire des élevages laitiers est une des particularités de la France. Quel que soit le type de système, entre 80 et 85 % de la ration totale est produite sur l’exploitation, 95 % des fourrages, et 6 à 49 % des concentrés.

En France, les systèmes d’élevages bovins et, par conséquent, les systèmes d’alimentation des bovins, sont très variés. Cela étant dit, la quasi-totalité des exploitations bovines s’appuient, pour l’alimentation de leur troupeau, sur des fourrages pour l’essentiel autoproduits sur l’exploitation.

GNIS

Réussir son semis ou son sursemis de prairies

Publié le 23/07/2018 par Hélène Flamant dans
 Il faut vérifier fréquemment la profondeur de semis. Photo : DR

Chacun est convaincu de l’intérêt de ressemer les prairies pour une productivité accrue, une qualité maximale et une saisonnalité adaptée à ses besoins. Des outils d’aide à la décision – réglette du Gnis, les www.prairies-gnis.org ou www.herbe-book.org  – sont en libre accès. Il reste ensuite à réussir l’implantation. Voici les conseils de Bruno Osson, du Gnis.

Dermatite digitée

"Il faut soulever les pieds des vaches"

"Quand une vache boite, plus elle est soignée tôt, plus on a de chance qu’elle évite le stade de dermatite profonde", insiste le Dr Jean-Michel Bonnefoy. Photo : DR

Pour Jean-Michel Bonnefoy, vétérinaire à Replonges (Ain), le meilleur moyen pour lutter contre la dermatite digitée, c’est le parage et la désinfection des pieds atteints.

Pages