La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Hélène Flamant

Du semis à la récolte

Devenez un pro de la luzerne

Publié le 26/04/2017 par Hélène Flamant dans
La luzerne doit être semée à la bonne densité. Il faut viser 900 graines/m² pour un objectif de 500 pieds/m² à l’implantation. Photo : H.Grare/Pixel Image

« Tout le monde connaît les atouts agronomiques de la luzerne, mais tout le monde ne sait pas forcément bien la cultiver », a introduit Teddy Rioufreyt, ingénieur développement chez Jouffray Drillaud. Le semencier organisait, début avril, dans les Vosges, en partenariat avec la CAL, une matinée "Pro-Luzerne" consacrée à la conduite et à la valorisation de la culture.

Eurogénétique

Goldblack du Tombuy récidive à Épinal

Goldblack du Tombuy (Lauthority x Kite) grande championne de cette édition d'Eurogénétique 2017. Photo : H.Grare/Pixel Image

Le Salon Eurogénétique 2017 a sacré une nouvelle fois Goldblack du Tombuy (Lauthority x Kite) copropriété du Gaec du Tombuy et du Gaec Derrière la Tour à Gimécourt dans la Meuse, grande championne.

Les 21, 22, et 23 juin 2018 à Colmar

Eurogénétique laisse place à Cœur d’élevage

En 2018, le ring d'Eurogénétique prendra place à Colmar sous un nouveau nom : Cœur d'élevage. Photo : H.Grare/Pixel Image

L'édition 2017 d'Eurogénétique était la dernière en terre spinalienne. Dès 2018, la manifestation est transférée à Colmar. Nouveau lieu, nouveau nom : la 1re édition de Coeur d'élevage se tiendra les 21, 22 et 23 juin 2018.

Betador

Ecopsi innove la conservation de la betterave

Le Betador est obtenu par broyage, pressage et ensilage de la betterave. Le produit est consommable 48h après fermentation. Photo : N.Tiers/Pixel Image.

Alors que les betteraves fourragères sont habituellement conservées fraîches, en tas, la société Ecopsi propose un nouveau mode de conservation : les betteraves sont broyées, pressées et ensilées.

Semences de France

Syntilla, nouveau RGI non aternatif diploïde

"De par sa ploïdie, Syntilla est plus riche en matière sèche. Elle offre un taux d'ingestion élevé et donc une sécurisation de la production animale" assure Semences de France. Photo : Semences de France.

Semences de France lance un nouveau ray-grass d’Italie non alternatif diploïde : Syntilla.

Exportations

Chine, levée de l'embargo ESB sur le bœuf français

Publié le 06/03/2017 par Hélène Flamant dans
La levée de l'embargo chinois sur la viande bovine française s'appliquera à la viande désossée des bovins âgées de moins de trente mois. Photo : Deborah Benbrook/Fotolia

L'ambassade de France à Pékin vient d'annoncer officiellement la levée de l'embargo ESB sur le boeuf français, imposé depuis 2001. Cette décision s'appliquera à la viande désossée des bovins âgées de moins de trente mois.

Étude Institut de l’élevage - Coop de France

La logique poids-prix varie selon les races

Pour les femelles charolaises les mieux conformées, plus elles sont lourdes, plus elles sont payées au kg. Photo : H.Grare/Pixel Image.

Les premiers résultats d’une étude menée par l’Institut de l’élevage à partir des données commerciales fournies par dix coopératives mettent en lumière les facteurs influençant le prix des génisses et vaches de boucherie.

Maïs ensilage

+200 euros/ha avec la génétique m3

Publié le 19/01/2017 par Hélène Flamant dans
Les hybrides m3 possèdent un earflex (capacité de la plante à modifier sa programmation de l’épi) variable en fonction de la densité de semis. Photo : Pioneer.

Pioneer a lancé, fin 2016, de nouveaux maïs hybrides m3, fruits d'une réflexion innovante initiée il y a sept ans et qui a abouti à la conception d'hybrides présentant "un meilleur rendement au champ, une meilleure efficacité alimentaire pour la vache et garant d'une meilleure performance économique pour l'éleveur".

Elevage allaitant

L'alimentation, un levier de rentabilité

Les régimes à base de luzerne et de trèfle violet pour l'engraissement des jeunes bovins montrent un intérêt à la fois économique, agronomique et écologique. Mais la culture de luzerne ou de trèfle violet nécessite des surfaces aux dépens des autres cultures. L'agriculteur doit veiller à ne pas dégrader l’autonomie en énergie et en paille de litière. Photo : H.Grare/Pixel Image

Alors que la rentabilité des élevages est en berne, l’Institut de l’élevage a révélé quelques pistes pour aider les éleveurs allaitants à retrouver de l’efficacité économique, à l’occasion de la journée Grande Angle Viande organisée à Paris le 15 novembre, parmi lesquelles la conduite alimentaire.

Pages