La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Marie Dominique GUIHARD

Santé des troupeaux laitiers

Un outil d'évaluation du coût des mammites

Un outil d’évaluation des mammites sera disponible mi décembre sur le site https://les-mammites-j-anticipe.com/. Photo : Philippe Leridon

À l’occasion de la Journée d’information le 8 novembre dernier au Cniel sur « Les mammites, quoi de neuf ? », un nouvel outil d’évaluation va être proposé mi décembre.

Avis des consommateurs

Le persillé mieux perçu, le sous-vide plébiscité

61 % des consommateurs interrogés par l’Institut de l’élevage acceptent les viandes emballées sous vide. Photo : MD.Guihard/Pixel image

L’Institut de l’élevage a procédé à une enquête auprès de 420 consommateurs pour connaître leur perception du persillé et de la viande bovine sous vide.

Viande bovine

Toujours les mêmes contradictions

Grand Angle viande organisé à Paris le 7 novembre 2017 a relevé les contradictions que subit la filière viande en matière d'objectifs commerciaux. Lors du Grand Angle viande à Paris le 7 novembre, l’Institut de l’élevage a rappelé les enjeux et les compromis à réaliser. Il semblerait que l’on a atteint des limites en alourdissement des vaches et des jeunes bovins. Ce qui ne peut que satisfaire une partie de l’aval de la filière. Photo : DR

Le 7 novembre 2017, Grand Angle Viande organisé par l’Institut technique de l’élevage à Paris a souligné d’emblée les paradoxes que vit encore  la filière viande bovine.

Suivi des fermes du réseau Inosys

La rémunération de l'éleveur est faible

La situation économique des exploitations de viande bovine n'est pas au mieux de sa forme selon les observations effectuées durant 10 ans grâce au réseau Inosys. Photo : DR

Le suivi des 124 exploitations spécialisées dans la viande bovine par l’Institut de l’élevage permet de dresser un panorama de leurs situations technico-économiques. Les résultats sont insatisfaisants mais des pistes d’amélioration existent…

Génétique

Des éleveurs créent Symbiose

Publié le 13/11/2017 par Marie Dominique GUIHARD dans
Les deux présidents Paul Langevin de HBC (à gauche) et Bruno Bechet de PHF (à droite) dévoilent le logo de la nouvelle association Symbiose créée pour mutualiser les outils informatiques des deux structures. Photo : symbiose

L’Association française des éleveurs de la race bovine prim’holstein (PHF) et l’Association Herd-book de la race bovine charolaise (HBC) viennent de créer Symbiose. Cette association loi 1901 présidé par Sébastien Cluze, secrétaire général de HBC, permettra de partager les outils informatiques et technologiques au service des éleveurs.

Élevage de précision

Les avis des éleveurs partagés

Nathalie Hostiou, zoologiste à l'Inra a présenté ses travaux sur la perception de l'élevage de précision auprès des éleveurs.

Nathalie Hostiou est venue présenter ses travaux sur la perception de l’élevage de précision chez les utilisateurs à Esaconnect, la journée du numérique organisée à l’École supérieure d'agriculture d’Angers le 26 octobre. Selon cette zoologiste de l’Inra,

Polyculture élevage

Retrouver une nouvelle forme d'agriculture

Agrisup Dijon a accueilli plus de 200 participants pour son colloque polyculture-élevage transition écologique. Photo : DR

Pour le colloque polyculture-élevage transition écologique organisé à AgroSup Dijon les 10 et 11 octobre, plus de 85 interventions ont traité de l’intérêt de ce mode d’exploitation et des freins nombreux à lever, à commencer par la rentabilité économique.

INZO

Notalim, un indicateur d'efficacité sur la ration

Publié le 06/10/2017 par Marie Dominique GUIHARD dans
Notalim, logiciel technico-économique pour estimer l’efficacité de la ration des vaches laitières, s'utilise sur Smartphone. Photo : fotolia

Notalim, contraction de note et alimentation, est un critère technico-économique pour estimer en temps réel l’efficacité de la ration des vaches laitières.

Diarrhée du veau

La Bretagne en passe de l’éradiquer

La Bretagne va investir 1,5 million d’euros pour éradiquer définitivement la diarrhée du veau provoquée par le virus BVD (Bovine Virale Diarrhea). © M. Gagneux/Pixel image

Le Groupe de défense sanitaire de Bretagne œuvre depuis près de 20 ans pour limiter drastiquement la diarrhée du veau. Un budget de 1,5 million d’euros va être investi pour la faire complètement disparaître.
 

Pages