La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Mathieu Lecourtier

Space 2017

Une dynamique exprimée par nouveaux visuels

Publié le 24/05/2017 par Mathieu Lecourtier dans
Cette année, le Space fêtera ses trente ans du mardi 12 au vendredi 15 septembre 2017. Photo : H.Grare/Pixel Image

Le Space 2017 aura lieu du mardi 12 au vendredi 15 septembre 2017 au parc des expositions de Rennes.

Matériel

La politique guidant la mécanisation

L’amortissement dégressif et l’exonération de plus-values incitent à un renouvellement rapide du matériel agricole. Photo : DR

Lors du séminaire Inpact sur la « Souveraineté technologique des paysans en question », Patrick Bougeard, président de Solidarité Paysans, a fait un point sur le poids des représentations autour de la machine agricole…

Ensilage de maïs brins longs

Couper long, mais mieux éclater

Dans certains pays, l'ensilage de maïs brins longs prend de l'ampleur. Photo : N.Tiers/Pixel image

Aujourd’hui, l’ensilage de maïs en France est traditionnellement coupé court, c’est-à-dire entre 10 et 17 mm. Ce qui assure une coupe régulière des brins et un éclatement parfait des grains. Cependant, la tendance est à la coupe longue dans certains pays : de 17 à 25 mm parfois.

Approvisionnement

Engrais, pièces, semences et phyto en un seul site

Si c’est avant tout le prix qui incite les agriculteurs à se rendre sur Internet pour s’approvisionner en pièces, en semences, en engrais ou encore en produits de protection des plantes, Gaétan Fleury, président et fondateur de www.meshectares.com espère les fidéliser par la qualité des produits qu’il fournit mais aussi pour ses services.

Fourrages

Le Moyen-Orient bientôt à la recherche de luzerne

Les acheteurs saoudiens exigent un fourrage avec un haut taux de protéines et un niveau de NDF inférieur à 39%. Photo : D.Bodiou/Pixel image

Lors d’un conseil des ministres saoudien en octobre 2016, a été validée l’interdiction de produire des fourrages irrigués avec de l’eau issue de forages à partir du 1er janvier 2019. Ce qui signifie la fin de la luzerne dans le pays…

Valorisation de l’herbe

Pâture et fauche en bandoulière

Pour qu’un pâturage tournant soit équilibré, il faut compter 50 % de la surface au pâturage dès le printemps, 20 % de fauche précoce et 30 % de fauche tardive. Photo : L.Theeten/Pixel image

La valorisation de l’herbe au pâturage est le principal levier pour atteindre l'autonomie alimentaire présenté par Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire-en-Woëvre.

Valorisation de l’herbe

Toujours pâturer de l’herbe jeune

« Le coup de talon » permet de déterminer l’entrée des animaux dans une pâture. Photo: H. Grare / Pixel Image

« L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » était le thème d’une journée technique organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes le 31 janvier dernier.

Fertilisation des prairies

Les engrais minéraux à la pincette

S’il y a épandage d’engrais de ferme, l’apport de phosphore et de potassium minéral est loin d’être indispensable. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

À l’occasion d’une journée « L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes, Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire en Woëvre, a tenu à rétablir quelques vérités…

Dysfonctionnement électrique

Les courants électriques parasites mis à terre

Tout élément métallique d’un élevage peut être conducteur d’un courant électrique parasite. Aussi bien les barrières que les abreuvoirs. Photo : DR

Un courant électrique parasite (ou vagabond) est un courant électrique dont la circulation n’est ni souhaitée ni maitrisée. Son effet se traduit essentiellement en élevage par le passage accidentel de ce courant dans le corps des animaux.

Élevage européen

Des impacts, mais aussi des services

La suppression complète de l’élevage ne permet pas d’atteindrede plus hauts niveaux de service environnementaux. Photo: H. Grare / Pixel Image

À la demande des ministères en charge de l’Écologie et de l’Agriculture, et de l’Ademe, l’Inra a mené une expertise scientifique collective explorant les connaissances récentes pour appréhender l’élevage européen dans son ensemble, avec ses différents rôles, impacts, services et interactions.

Pages