La référence technique au service des éleveurs

Listes des articles de Mathieu Lecourtier

Fourrages

Le Moyen-Orient bientôt à la recherche de luzerne

Les acheteurs saoudiens exigent un fourrage avec un haut taux de protéines et un niveau de NDF inférieur à 39%. Photo : D.Bodiou/Pixel image

Lors d’un conseil des ministres saoudien en octobre 2016, a été validée l’interdiction de produire des fourrages irrigués avec de l’eau issue de forages à partir du 1er janvier 2019. Ce qui signifie la fin de la luzerne dans le pays…

Valorisation de l’herbe

Pâture et fauche en bandoulière

Pour qu’un pâturage tournant soit équilibré, il faut compter 50 % de la surface au pâturage dès le printemps, 20 % de fauche précoce et 30 % de fauche tardive. Photo : L.Theeten/Pixel image

La valorisation de l’herbe au pâturage est le principal levier pour atteindre l'autonomie alimentaire présenté par Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire-en-Woëvre.

Valorisation de l’herbe

Toujours pâturer de l’herbe jeune

« Le coup de talon » permet de déterminer l’entrée des animaux dans une pâture. Photo: H. Grare / Pixel Image

« L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » était le thème d’une journée technique organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes le 31 janvier dernier.

Fertilisation des prairies

Les engrais minéraux à la pincette

S’il y a épandage d’engrais de ferme, l’apport de phosphore et de potassium minéral est loin d’être indispensable. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

À l’occasion d’une journée « L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes, Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire en Woëvre, a tenu à rétablir quelques vérités…

Dysfonctionnement électrique

Les courants électriques parasites mis à terre

Tout élément métallique d’un élevage peut être conducteur d’un courant électrique parasite. Aussi bien les barrières que les abreuvoirs. Photo : DR

Un courant électrique parasite (ou vagabond) est un courant électrique dont la circulation n’est ni souhaitée ni maitrisée. Son effet se traduit essentiellement en élevage par le passage accidentel de ce courant dans le corps des animaux.

Élevage européen

Des impacts, mais aussi des services

La suppression complète de l’élevage ne permet pas d’atteindrede plus hauts niveaux de service environnementaux. Photo: H. Grare / Pixel Image

À la demande des ministères en charge de l’Écologie et de l’Agriculture, et de l’Ademe, l’Inra a mené une expertise scientifique collective explorant les connaissances récentes pour appréhender l’élevage européen dans son ensemble, avec ses différents rôles, impacts, services et interactions.

Méthanisation

L’injection poussée !

En dessous de 100 Nm3/h, une unité de méthanisation injectant du biométhane dans le réseau aura du mal à être rentable. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Avec trois unités de méthanisation injectant du biométhane dans le réseau de GRDF, la région Champagne-Ardenne est la première région productrice de biométhane en France. Des éléments que n’ont pas oublié de rappeler les chargés de mission énergies des départements de l’Aube et de Haute-Marne lors du 5e carrefour des bioénergies à Chaumont.

latabledeseleveurs.fr

Une relation commerciale raccourcie

 latabledeseleveurs.fr veut une répartition du revenu au prorata de ce que chaque intervenant a contribué à la valeur ajoutée.  latabledeseleveurs.fr compte pas moins de 130 références disponibles à la vente qu’il propose au détail. Photo : DR

latabledeseleveurs.fr est avant tout une rencontre entre deux spécialistes de leur domaine respectif : Thierry Potier qui travaille dans le e-commerce depuis douze ans et Manuel Pringault qui a fondé le groupe Teba.

Élevage

L’impact environnemental réduit par l’insémination

Le progrès génétique plus rapide et le plus faible nombre d'animaux nécessaires à la production de doses placent le schéma de sélecton génomique comme le moins impactant de tous sur l'environnement. Photo : DR

Un élevage laitier passant de la saillie naturelle à l'insémination artificielle (schéma de sélection classique ou génomique) peut réduire son empreinte environnementale de 7 à 11 % en cinq ans. 

Lignes électriques

À distance en toutes circonstances

Pour éviter tout amorçage, il faut laisser une distance d'un mètre avec les lignes électriques de distributions. Pour les lignes de transport de l'électricité, deux mètres est le minimum. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

La réglementation impose une hauteur minimum de six mètres à une ligne électrique. Toutefois, la vie des fils induit inévitablement leur descente comme cela a été rappelé à l’occasion d’une journée « Cohabiter avec une ligne » organisée le 29 septembre 2016 dans les Ardennes à l’occasion de la mise en service de la nouvelle ligne électrique entre Reims et Charleville-Mézières.

Pages