La référence technique au service des éleveurs

Clôtures électriques

3 000 volts et les vaches seront bien gardées

Le soin apporté à l’installation de la clôture est une bonne garantie contre les pertes d'efficacité. Photo : ©Patura - Cyrille Richard

Opter pour un système de clôture électrique, c’est s’assurer de limiter la divagation de ses animaux d’élevage, le mélange des cheptels et l’intrusion d’animaux sauvages dans ses parcelles. Contrairement aux barbelés, cette solution ne présente pas de risques : les décharges électriques reçues en touchant la clôture sont sans danger pour l’animal mais lui inspirent la peur de renouveler le contact. C’est un principe qui est valable pour tous les animaux, qu’on veuille les garder ou les dissuader.
Encore faut-il, pour une efficacité optimale de la clôture, disposer d’une installation fiable !

« Une installation se compose nécessairement de cinq éléments, rappelle Olivier Dauloudet, technico-commercial chez Patura. L’électrificateur envoie des impulsions électriques régulières. Le fil de clôture transporte le courant tout au long de celle-ci. Les isolateurs empêchent le courant de passer dans le sol. Au contact de la clôture, le courant passe dans le corps de l’animal, puis le courant passe par la terre. Derniers maillons, les piquets de terre renvoient le courant à l’électrificateur. »

Conductibilité des fils et prise de terre

Pour le spécialiste, trois éléments sont déterminants pour le bon fonctionnement de la clôture électrique. En premier lieu: la conductibilité des fils de clôture. « Seuls des fils très bons conducteurs peuvent transporter un maximum d’énergie jusqu’en bout de ligne sur les grands périmètres et assurer le bon fonctionnement d’une clôture électrique. » Avec un fil d’acier d’un diamètre de 2,5 mm pour une clôture avec quatre fils, la clôture peut atteindre, s’il n’y a pas de végétation, une longueur maximale de 120 km. Une clôture avec le même fil, mais avec seulement une rangée, réduit déjà la longueur à 30 km. Si l’on utilise un fil électro-plastique compact avec six conducteurs en acier en diamètre de 0,20 mm, seulement 250 mètres de clôture sont possibles. En cas de végétation, ces données doivent également être réduites. Pour le choix des conducteurs, il faut prendre en compte la longueur de la clôture et la végétation.

2e élément déterminant : la prise de terre. « C’est malheureusement le parent pauvre du système de clôture dans 80 % des exploitations », indique Olivier Dauloudet. La clôture électrique est un système en circuit fermé où passe le courant. Le courant, qui traverse les fils, l’animal et la végétation, part dans le sol et doit retourner à l’appareil par l’intermédiaire des piquets de terre. Le sol, surtout s’il est sec, sablonneux ou pierreux, est un mauvais conducteur de courant.
« Il est donc important de faire une prise de terre de taille adéquate pour que l’appareil puisse déployer toute sa puissance. Il faut généralement compter trois piquets de terre d’une hauteur de 1 à 2 m pour les électrificateurs sur secteur ou sur batterie. Et compter au moins un piquet de terre d’une hauteur de 1 m si on utilise un électrificateur sur batterie transportable. Si le sol est particulièrement sec ou sablonneux, il faut prévoir des piquets supplémentaires ainsi que de la bentonite (mélange spécial pour prise de terre). Il convient aussi de veiller à ce que toutes les jonctions soient vissées et d’utiliser, pour la mise à la terre, des pièces galvanisées à chaud, car la rouille est un isolant. Il faut enfin contrôler régulièrement la prise de terre de l’électrificateur. »
 

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Cultivar Élevage du mois de mars ! 
Cultivar Elevage mars 2019

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.