La référence technique au service des éleveurs

Prévisions

53 départements exposés à un risque de sécheresse estivale

Publié le 19/05/2020 par Danielle Bodiou dans
Sur les 53 départements qui pourraient connaître des épisodes de sécheresse estivale, onze sont exposés à un risque « très probable ». CP : Pixel6TM

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre chargée de la Transition écologique et solidaire, a réuni le 14 mai le Comité national de l’eau afin d’échanger sur les principes à mettre en œuvre pour mieux anticiper les difficultés liées aux épisodes de sécheresse à venir.

« Les données mesurées au niveau national durant le mois d’avril – débits des rivières, recharge des nappes, humidité des sols, quantité de pluie tombée, ainsi que les prévisions météorologiques saisonnières – ont permis d’identifier les zones à risque pour cet été », indique le ministère, qui a établi une carte plaçant 53 départements (des régions Auvergne - Rhône-Alpes, Bourgogne - Franche-Comté, Grand-Est, Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine) en risque de sécheresse. Selon cette carte, qui est basée sur différentes données (Météo France, débits fluviaux, surveillance des nappes phréatiques par le Bureau de recherches géologiques et minières …), le risque est « très probable » pour 11 départements (Saône-et-Loire, Ain, Rhône, Allier, Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Ardèche, Isère, Haut-Rhin et Haute-Saône), « probable » pour 24 autres et « possible » pour les 18 restants.

Au-delà de ces zones pré-identifiées, la secrétaire d’État a rappelé « la nécessité de rester attentif dans tous les territoires afin d’éviter des pénuries d’eau d’ici la fin de l’été, comme la France en a connu l’été dernier ». En 2019, treize départements avaient subi des ruptures d’approvisionnement de longue durée (jusqu’à 100 jours en Ariège ou en Haute-Saône), sur des portions étendues de leur territoire (la moitié de la Creuse).

Prendre les premières mesures d’anticipation

Afin d’anticiper au mieux ces épisodes de sécheresse, les préfets réunissent actuellement leurs partenaires pour prendre les premières mesures lorsqu’elles sont nécessaires, a indiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Pour plus d'efficacité dans l'anticipation et dans la gestion de crise, mais aussi pour limiter les risques de surcrise en cette période de Covid-19, le ministère a également demandé aux préfets de mieux harmoniser les mesures de restriction des usages de l’eau à l’échelle des bassins hydrographiques, en veillant à utiliser des seuils cohérents de déclenchement des mesures.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site