La référence technique au service des éleveurs

Gaec du Braumont, Vosges

8 €/1 000 l de frais vétérinaires

Le TMA joue un rôle dans les performances sanitaires et productives du troupeau.
Suite à de nombreux problèmes de métrite, le Gaec du Braumont utilise depuis maintenant 38 ans le TMA, un minéral de chez TMCE, pour offrir un équilibre microbien à leur 146 vaches laitières. Il nous partage les résultats.

Au Gaec du Braumont dans les Vosges, le troupeau de prim’holstein affiche de belles performances tant en production qu’en qualité laitière. Depuis bientôt deux ans, l’exploitation dispose d’un système de traite robotisé avec deux robots. L'arrivée des robots a fait augmenter la production d’environ 1 000 l/ vache pour atteindre en moyenne 9 800 kg de lait par an. 

Un niveau de production permis par une ration complète, la même tout au long de l'année, composée de paille (0,4 kg), de regain (2,5 kg), de luzerne enrubannée-foin (2 kg), de farine de maïs (2 kg), de tourteau de colza (1,8 kg), d’ensilage de luzerne méteil (8 kg), d’ensilage de maïs (25 kg) mais aussi de minéraux (1 kg). De plus les éleveurs procèdent à plusieurs cures de cinq jours d'huile de foie de morue. Les minéraux à l’auge sont complétés par du tourteau distribué au robot. Parmi eux, on retrouve notamment 550 g de TMA, un minéral TMCE à base d’oligoélements et de minéraux. 
 
"Dans les années 1980 nous avions énormément de problèmes de métrite, c’est pour cette raison que nous avons incorporé du TMA dans la ration, pour rétablir l’équilibre microbien des vaches", explique Stéphane Lanterne, associé au Gaec du Braumont.

Un bon état sanitaire du troupeau

Le TMA serait également bénéfique au niveau sanitaire. Aujourd’hui, le niveau moyen annuel de cellules se situe aux alentours de 150 000, un résultat nettement inférieur à la moyenne du groupe robot du contrôle laitier qui se trouve à 271 000 cellules. 

Les frais vétérinaire sont eux aussi en baisse avec en moyenne 8 €/1 000 l. L’intervalle vêlage-vêlage de 389 jours suit le mouvement avec un gain de quinze jours par rapport au groupe.

Pour Hubert Voillemont, technicien vendeur TMCE pour le secteur Vosges - Haute-Marne, il n’y a pas de doute :
"Certes la quantité de 550 g de TMA peut paraître un peu élevée avec un coût de d’environ 30 centimes du kg de ration, mais face au risque métabolique des rations pour des vaches hautes productrices qui ne sortent jamais, au vu des résultats technico-économiques, le TMA est largement valorisé. Ainsi, l’éleveur rencontre moins d’ennuis grâce à la fonction régulatrice du minéral. Quand une vache est bien au niveau de son appareil digestif, on a déjà gagné pas mal de choses."

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.