La référence technique au service des éleveurs

Salon

Agrimax se tiendra du 20 au 22 octobre à Metz

De gauche à droite : Christophe Dechoux, responsable du Salon Agrimax, Véronique Muller, élue chambre agriculture de la Moselle et référente équin, Stéphane Ermann, élu chambre d’agriculture de la Moselle et vice-président de l’association Ambition Grand-Est élevage Europe, Michel Coqué, directeur de Metz Expo. CP : C.Lamy-Grandidier/Pixel6TM

 « Nous voulons affirmer haut et fort que Agrimax se tiendra du 20 au 22 octobre », c’est avec cette phrase que Michel Coqué, directeur de Metz Expo, a pris la parole avant d’ajouter : « Je pense que nous allons avoir une très belle édition. Organiser des concours d’animaux de façon virtuelle ou en télétravail, c’est quand même un peu compliqué. Il est préférable de les faire en réel, et c’est pour cela que le Salon est d’une grande importance. »
 
Pour cette neuvième édition d’Agrimax, qui se déroulera du 20 au 22 octobre au parc des expositions de Metz-Métropole, plus de 2 000 animaux sur 20 000m2 couverts sont attendus. Trois rings seront installés pour les concours de bovins et d’ovins, sans oublier le concours avicole.
Agrimax se déploiera autour de trois halls intérieurs ainsi que d'un espace d’exposition plein air consacré au machinisme agricole. 

Un partenariat avec l’association Ambition Grand-Est élevage Europe

Cette année, le Salon bénéficiera d’un partenariat renforcé avec l’association Ambition Grand-Est élevage Europe, qui organise les concours du grand quart Nord-Est et de la Grande Région transfrontalière et qui proposera un concours Eurolimousin ainsi qu'un autre, régional, de tonte.
L’association Ambition Grand-Est élevage Europe, ayant vu le jour en début d’année 2020, a trois grands objectifs : « Organiser les concours, sensibiliser les collectivités pour accompagner l'événement, et s’occuper potentiellement d’autres Salons dans le Grand-Est », détaille Stéphane Ermann, élu chambre d’agriculture de la Moselle et vice-président de l’association.

Concours Eurolimousin le 21 octobre prochain

 Ainsi, grâce à Ambition Grand-Est élevage Europe, un concours Eurolimousin se déroulera le mercredi 21 octobre. 

« L’idée est de mettre en avant la race limousine avec un concours de 70 bêtes pour commencer, puis de le décliner dans la durée en augmentant les effectifs, explique Christophe Dechoux, responsable du Salon. Le concours Eurolimousin sera organisé par les acteurs de la race au niveau de la région Grand-Est en partenariat avec Interlim et avec France limousin sélection. »

Ce concours a pour objectif de rassembler les passionnés des régions Grand-Est, Hauts-de-France, Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que des éleveurs de Belgique et de Luxembourg. 

« Nous avons également invité à participer des acteurs d’Allemagne, des Pays-Bas, de Pologne, mais la situation sanitaire de 2020 nous a contraint à reporter ces candidatures à 2021 », précise le responsable du Salon.

De plus, une vente aux enchères sera également organisée à l’issue du concours, avec quatre ou cinq femelles et les jeunes mâles premiers de section. 

Concours régional de tonte

Autre temps fort du Salon : le concours régional de tonte. Il rassemblera une trentaine de tondeurs professionnels, environ 300 animaux, et récompensera les quatre ou cinq premiers tondeurs. Les acteurs de la filière ainsi que les organisateurs souhaitent faire de cet événement un test grandeur nature pour l’organisation future d’un concours national qui pourrait à l’avenir prendre place à Metz, pour le Grand-Est, en partenariat avec Agrimax. 
 

S'organiser avec les contraintes sanitaires

 « Nous avons tout mis en œuvre afin d'adapter le plan de circulation sur le Salon, pour respecter toutes les normes et les exigences vis-à-vis du contexte et pour garantir la sécurité ainsi que la convivialité sur les lieux », affirme Christophe Dechoux. 

Les inscriptions s'accélèrent

Agrimax enregistre ces trois dernières semaines une accélération des inscriptions.« Le doute est tout de même dans nos esprits, et nous sommes conscients que nos exposants doivent s’engager économiquement, précise Michel Coqué. Pour cela, nous avons pris un certain nombre de dispositions en leur permettant de s’inscrire sans verser d’acompte pour le moment. »

« Malgré le contexte, nous avons de nombreux nouveaux dossiers. Aujourd’hui, en matière d’intention de présence, nous sommes sur la même base que celle de l’édition précédente, voire plus. Nous observons un report d’exposants n'ayant pas pu participer à d’autres événements dans l’Est, comme le Salon de l’herbe, et qui s’inscrivent pour être présents sur Agrimax », remarque Christophe Dechoux.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site