La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture laitière

Au Brexit près, les signaux du marché sont plutôt positifs

La production laitière en Europe diminue régulièrement depuis le mois d’août. En France, cette tendance baissière est particulièrement marquée, elle devrait se prolonger jusqu’au printemps, en raison du manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions.

Le marché des produits laitiers industriels s'est considérablement assaini au cours des derniers mois. Les excédents de poudre de lait écrémé au sein de l'Union européenne ont quasiment disparu, tandis que la production laitière en Europe diminue régulièrement depuis le mois d'août.

En France, cette tendance baissière de la production laitière est particulièrement marquée. Depuis cet été, les sondages de collecte de FranceAgriMer présentent chaque semaine une baisse de 3 à 5 % comparativement à l’année précédente. Cette tendance se poursuit actuellement sur le début de l’année 2019. Elle devrait se prolonger jusqu’au printemps, en raison du manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions.

Les perspectives sont donc globalement favorables sur le premier semestre 2019. Pour autant, la situation d’ensemble dépendra également du résultat des négociations avec la grande distribution qui se clôturent fin février, et du contenu de l’accord final du Brexit. Le Royaume-Uni constitue, en effet, un débouché important pour la France. Il absorbe l’équivalent de 3 % de sa production laitière.

Benoît Rouyer, directeur des affaires économiques au Cniel, fait le point sur la conjoncture laitière du mois de janvier 2019 :

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.