La référence technique au service des éleveurs

Génétique

Auriva-Élevage devient organisme de sélection de la race Inra 95

La race Inra 95 est caractérisée par des masses musculaires rebondies et épaisses dans le dessus et l’arrière-main. Son squelette est marqué dans les largeurs et l’ossature fine. CP : DR.

Avec la publication de l’arrêté signé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, vendredi 28 février, l’Inra 95 accède au statut de race reconnue et Auriva-Élevage devient son organisme de sélection agréé aux niveaux français et européen.

Auriva-Élevage conduit depuis 2012 le schéma de sélection de la race Inra 95, créée en 1965 par l'Inra. Depuis le 28 février dernier, Auriva-Élevage est responsable du programme de sélection de la race Inra 95, assure la tenue de son livre généalogique jusqu’alors tenu par l’Inra, et évalue les performances des bovins de la race en conformité avec la législation en vigueur.

Le programme de sélection de l’Inra 95, basé sur une population stable d’animaux de race pure, a pour objectif de diffuser une génétique dotée de facilités de naissance élevées et garantissant la production de veaux croisés à fortes valeurs bouchère et économique. Les critères d’évaluation des taureaux de la race Inra 95 sont principalement le poids et les conditions de naissance, la vitalité des veaux, la croissance ainsi que le poids et la conformation des carcasses.

Répertoriée dans le système national d’information génétique sous le code race 95, la race bovine est définie comme une race bovine à viande de format moyen à fort développement musculaire. Elle est caractérisée par des masses musculaires rebondies et épaisses dans le dessus et l’arrière-main. Son squelette est marqué dans les largeurs et l’ossature fine. La couleur de robe et des muqueuses peuvent varier en fonction des individus.

Plébiscitée en France et à l'international

Liée au contexte économique, technologique et bien entendu à ses atouts, la demande en génétique Inra 95 n’a jamais été aussi forte en France comme à l’étranger. Depuis 2015, le nombre d’inséminations en race Inra 95 a littéralement décollé : il a été multiplié par deux en France et par dix à l’international. Le croisement est désormais perçu par les éleveurs laitiers comme un levier de rentabilité. Ils l’utilisent de plus en plus pour pallier le prix de vente dérisoire des veaux mâles laitiers.

Accélérateurs technologiques, le génotypage et le sexage de la semence apportent aux éleveurs une lisibilité accrue dans le renouvellement de leur troupeau. Ils peuvent ainsi cibler le croisement terminal avec une précision inégalée. Enfin, l’offre croisement en race Inra 95 ne cesse de progresser ! Étoffée de reproducteurs de plus en plus performants et de plus en plus adaptés aux besoins des éleveurs et de la filière, la race Inra 95 séduit et fidélise ses utilisateurs.

Dès septembre 2020, la race Inra 95 adoptera une nouvelle identité visuelle, digne de son statut de race majeure pour le croisement terminal.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site