La référence technique au service des éleveurs

Eilyps

Breeder Eco, nouvel outil de gestion technico-économique

Eilyps, entreprise spécialisée dans le conseil en élevage, va lancer le 1er juin prochain l’outil de gestion technico-économique (GTE) Breeder Eco. CP: L.PAGE/Cniel

Eilyps, entreprise spécialisée dans le conseil en élevage, va lancer le 1er juin prochain l’outil de gestion technico-économique (GTE) Breeder Eco. Son but ? Un accompagnement par les conseillers comprenant une nouvelle approche et de nouveaux repères technico-économiques. 

« La GTE Eilyps permet d’analyser finement plusieurs critères technico-économiques sur un trimestre et de se projeter sur le suivant. Ainsi, en cours d’exercice, l’éleveur peut avoir à sa disposition de nouveaux indicateurs afin de pouvoir échanger avec les différents partenaires de l’élevage, et notamment les banques, en ayant une photo réelle du moment », explique Pierrick Cotto, président d’Eilyps.

Lancement début juin

Breeder Eco est un nouvel onglet qui sera intégré à l’outil Breeder Web dès le 1er juin 2020. Il est le fruit des réflexions d’un groupe de travail composé à la fois de conseillers Eilyps, d'utilisateurs de Breeder et d'éleveurs. 

« Aujourd’hui, nous savons que le temps en exploitation est relativement compté, reconnaît Constance Jubin, chef de projet solution logiciel. L’objectif de Breeder Eco est de pouvoir vulgariser les quelques données économiques phares présentes dans les élevages, tout en étant agile au niveau de la communication entre les outils des conseillers et de ceux des agriculteurs. »

Saisie et restitution

Sur la page d’accueil, l’éleveur aura à sa disposition un onglet « saisie » et un autre « restitution ». Tout a été pensé pour que la saisie des informations soit la plus intuitive possible, et que dans la plupart des cas, si les données existent dans la base Eilyps, elles soient remplies automatiquement. L’éleveur devra saisir son objectif de production à partir des données de début et de fin de campagne laitière. Ensuite, il sera amené à remplir son objectif de volumes, les différents critères techniques et la fréquence de collecte du lait. 

« Au niveau des produits, les éleveurs doivent remplir leenombre de leurs vaches et les caractéristiques du lait produit, détaille Constance Jubin. Les données demandées sont uniquement celles issues des paies et des factures de lait, mais les éleveurs peuvent également faire des projections. »


Sur la page d’accueil, l’éleveur aura à sa disposition un onglet « saisie » et un autre « restitution ». CP: Eilyps

Aucune limite de temps pour les résultats

Concernant les charges alimentaires, l’éleveur peut remplir les quantités du jour et les modifier. Ces données peuvent être préremplies automatiquement si le conseiller l’a fait récemment. 
Pour ce qui concerne la restitution, les résultats, notamment sous forme de courbes, peuvent être analysés sur le mois, sur le trimestre, sur le semestre ou sur l’année avec toujours la comparaison avec l’année N-1. Cela permet d'avoir les pistes de progrès réalisé sur l’élevage et de les comparer avec des groupes d’éleveurs. 

Marge sur coût alimentaire par vache comme indicateur économique

Sur le plan économique, Eilyps, en collaboration avec les éleveurs, a fait le choix de travailler sur la marge sur coût alimentaire par vache.

« Nous sommes partis sur cet indicateur car quand un éleveur vient de construire un bâtiment, les charges fixes sont installées pour une certaine durée et il faut les couvrir, explique Hubert Deleon. Notre volonté est d’augmenter la marge sur coût alimentaire par vache et les volumes produits. Que ce soit en bio ou en conventionnel, quand on investit dans des salles de traites ou dans des robots, il vaut mieux produire plus de lait pour mieux les rentabiliser. Autre exemple, lorsque l'on s’occupe d’une vache à 6 000 kg ou à 10 000 kg, le temps de main-d’œuvre n’a pas augmenté. »


En cours d’exercice, l’éleveur pourra consulter tous les indicateurs afin d'avoir une photo réelle du moment. CP: Eilyps

Un service intégré dans l'offre globale

L’entreprise de conseil en élevage a la volonté de vulgariser la démarche avec l'objectif de mettre cet outil à disposition de tous les adhérents. 

« Ces services sont inclus dans ceux apportés aux éleveurs. Ainsi, le coût de l’outil fait partie du service global et s’intègre dans notre offre, précise Hubert Deleon. Pour ceux qui voudraient seulement bénéficier de l’outil Breeder Eco, un tarif sera proposé dans les mois à venir. »

 
Ce service sera disponible pour tous les éleveurs, même pour ceux qui ne sont pas dans le Grand-Ouest. Il leur faudra uniquement souscrire à un abonnement pour récupérer les données. 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site