La référence technique au service des éleveurs

​Gestadetect

Détecter les gestations grâce au lait

Les glycoprotéines associées à la gestation sont détectables dans le lait d’une vache pleine près de 30 jours après l’IA. Photo : M.Ballan/Pixel image

Réalisé sur un échantillon de lait issu du contrôle de performance, l’analyse Gestadetect permet de détecter le statut de gestation d’une vache. Un test ELISA réalisé en laboratoire, détecte les glycoprotéines associées à la gestation (PAGs).

Ces protéines sont détectables dans le lait d’une vache pleine près de 30 jours après l’IA et pendant toute la lactation. En effet, durant les 25 premiers jours de la gestation, cette protéine n’est pas détectable et elle disparait en moyenne 60 jours après le vêlage. Ainsi, les vaches testées doivent être dans une période de 60 jours après vêlage.

En moyenne, le test détecte 99,8% des vaches gestantes et seulement 5% des vaches diagnostiquées sont douteuses donc à vérifier. Or, une vache douteuse au-delà de 80 jours après vêlage a de fortes probabilités d’être vide. Olivier Veron, référent chef produit Nutrition chez Littoral normand qui propose le service, souligne :

Ce test ne vient pas remplacer l’échographie qui permet de faire d’autres diagnostics mais lorsqu’il y a un doute sur une vache, il peut être utilisé comme un complément.

Ce service coûte 5,90€/analyse/vache. Ce n’est pas un contrat mais un service ponctuel demandé par l’éleveur en début des prélèvements pour le contrôle de performance. Selon Oliver Veron, ce service peut permettre de faire des économies en évitant par exemple de tarir une vache non gestante.

En limitant les coûts de traitement de tarissement et en gardant une production laitière plus longtemps, on peut aller jusqu’à un gain de 294€ par vache laitière.

Chez Littoral normand, les résultats sont mis en ligne sur le site Mil’Klic et l’éleveur est averti par un SMS. Le même service pour les robots de traite devrait être disponible en mars ou avril.
 
À lire aussi:
Lait : des maladies plus coûteuses qu'on imagine
Tarissement sélectif : zéro tracas avec la MAA
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.