La référence technique au service des éleveurs

Institut de l’élevage et Arvalis

Deux expertises qui se rapprochent encore

L'institut de l'élevage et Arvalis-Institut du végétal resserent leurs liens pour favoriser les synergies entre les cultures et l'élevage.

Le 26 février 2018, Arvalis-Institut du végétal et l’Institut de l’élevage ont profité du Salon international de l’agriculture pour signer une convention cadre de partenariat pour une durée de cinq ans. Depuis de longues années, les deux instituts techniques ont des relations de travail fondées sur la complémentarité au croisement des disciplines agronomiques et zootechniques. Ils collaborent dans le cadre de coopérations variées (programmes de recherche nationaux, européens, réseaux mixtes technologiques, projets Casdar, activités bilatérales, etc.). L’objectif de cette nouvelle convention est de rénover les partenariats anciens pour en améliorer l’efficience et l’efficacité du transfert vers les producteurs. Norbert Benamou, directeur général d’Arvalis-Institut du végétal, le confirme :

"Il est de notre responsabilité de transférer efficacement sur le terrain le fruit de nos travaux pour qu’agriculteurs, éleveurs, consommateurs et citoyens en touchent les bénéfices."

Une dizaine d’axes prioritaires

La convention cadre de partenariat nouvellement signée définit le champ de collaboration des deux instituts technique. Une dizaine d’axes de travail prioritaire a ainsi été identifiée dont :
• le développement des synergies entre les cultures et l’élevage laitier et allaitant au travers du RMT SPyCE/polyculture élevage ;
• le déploiement de l’agriculture numérique afin d’améliorer la gestion des cultures et des troupeaux ;
• la construction de systèmes de culture et fourragers plus résilients aux évolutions et perturbations climatiques ;
l’amélioration des connaissances des flux de carbone dans les sols et sa maîtrise, notamment dans les systèmes de polycultures-élevage ;
• le renforcement des concertations dans le domaine des prairies semées, dont la pérennité, la production et la valorisation sont des éléments essentiels de la compétitivité des systèmes lait et viande ;
le perfectionnement des connaissances des pratiques agricoles en unifiant les moyens des deux instituts pour mettre en commun les bases de données déjà constituées, assurer leur appariement et développer de nouvelles références.
Cette convention ouvre également la voie à de nombreuses autres collaborations sur des champs très transversaux tels que les outils de conseil élaborés de part et d’autre.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.