La référence technique au service des éleveurs

Environnement

Élevage : les émissions de gaz à effet de serre pourraient être réduites de 30%

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les éleveurs pourront s'inspirer des pratiques en vigueur chez les éleveurs les plus efficients.

La FAO a publié jeudi 26 septembre 2013, un rapport très attendu intitulé: "Lutter contre le changement climatique grâce à l’élevage: une évaluation globale des émissions et des possibilités d’atténuation" (Tackling climate change through livestock: a global assessment of emissions and mitigation opportunities).

L’élevage est un important émetteur de gaz à effet de serre (GES), mais il a aussi les moyens de réduire de façon rapide et significative ces émissions. C’est la principale conclusion du rapport de la FAO.

Toutes filières de production animale confondues, les émissions de gaz à effet de serre s'élèvent à 7,1 gigatonnes d'équivalent CO2 par an, soit 14,5% de toutes les émissions d'origine anthropique. Les principales sources d’émissions sont la production et la transformation de fourrages (45%), la digestion des ruminants (39%) et la décomposition du fumier (10%). Le reste est attribué à la transformation et au transport des produits animaux.

Selon la FAO, ce rapport fournit l'évaluation la plus complète, à ce jour, des émissions de GES du secteur de l'élevage et de son potentiel d'atténuation. La FAO estime ainsi que les émissions de gaz à effet de serre pourraient être réduites de 30% grâce un usage plus répandu des meilleures pratiques agricoles et technologies existantes.

Des réductions à portée de main

Selon la FAO, l’amélioration des pratiques et l’efficience technique constituent un point clé de réduction des émissions, sans changement radical des systèmes de production. La réduction des émissions de GES passera par l'utilisation plus large des meilleures pratiques et technologies en matière d'alimentation, de santé et d'élevage des animaux, et de gestion du fumier, ainsi que de technologies actuellement peu utilisées (générateurs de biogaz, dispositifs d'économie d'énergie). À titre d’exemple, en France, une meilleure utilisation des déjections animales a permis de réduire significativement l’utilisation d’engrais pour les cultures fourragères destinées à nourrir le cheptel.

Les solutions envisagées par l'organisme sont applicables quelle que soit la nature de l’exploitation et partout dans le monde. Selon la FAO, des résultats probants ne pourront être obtenus que par l'implication de l'ensemble des acteurs du secteur. L'organisme recommande, par ailleurs, de mettre en place des poltiques de soutien, des incitations financières et d'encourager la recherche et la vulgarisation sur le terrain.

Vous sentez-vous concerné par la réduction des émissions de GES? Comment y contribuez-vous?

Aller plus loin:
► FAO: Réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à l'élevage, c'est possible
► Institut de l'élevage: conférence "Combiner production laitière et environnement" (Space 2013)

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.