La référence technique au service des éleveurs

Sommet de l’Élevage

Ferez-vous partie des 88 000 visiteurs attendus ?

Le sommet de l’élevage, un haut lieu d’échanges et de rendez-vous d’affaires pour les productions animales. Photo : Sommet de l’élevage

Cette 26e édition du Sommet de l’Élevage, qui se tiendra du 4 au 6 octobre à Clermont-Ferrand, s’annonce sous les meilleurs auspices, indiquent ses organisateurs. Pendant ce Salon, spécialisé notamment dans la génétique allaitante et laitière des zones montagneuses et difficiles, 2 000 animaux d’élite – bovins, ovins et équins – seront présentés sur les différents rings.

1 500 sociétés, dont 300 étrangères de 31 pays, exposeront leurs offres dans les secteurs du machinisme agricole, des équipements, des fournitures et des services pour l’élevage. Côté visiteurs, 88 000 professionnels sont attendus, et plus particulièrement des exploitants agricoles pour plus des deux tiers.

Dans ce lieu d’échanges et de rendez-vous d’affaires, plusieurs évènements viendront ponctuer les trois jours du Sommet, avec des animations professionnelles, des conférences sur l’actualité agricole ou encore des présentations animales, avec notamment des ventes aux enchères et des concours.

Concours national limousin

Cette année, un concours national sera justement organisé avec la race limousine, appréciée par les éleveurs pour ses qualités maternelles et ses aptitudes bouchères. En 2004 et 2011, ce Salon avait également été le siège de ce concours national. Pour cette 26e édition, 400 des meilleurs spécimens de la race, issus de plus de 200 élevages provenant de 35 départements français, seront en compétition sur trois demi-journées.
Aux côtés de la race limousine seront également mis en avant, et pour la première fois, deux races internationales : la blanc-bleu belge et la hereford, pour laquelle sera d’ailleurs organisé un concours national.

Des flashs techniques thématiques sur le pôle ovin

Trois races herbagères d’ovins – mouton charollais, île de France et texel – seront de leur côté évaluées lors de concours interrégionaux. Le pôle ovin a également programmé des présentations internationales de race ovine et un challenge génétique, « Les rustiques d’or », pour les races ovines du Massif central.

Les visiteurs pourront par ailleurs assister à des flashs techniques thématiques autour de la contention ou encore du choix des béliers, à des démonstrations de tonte mais aussi aux « Ovinpiades Découvertes » afin de familiariser les élèves d’établissements agricoles au métier d’éleveur ovin.

Toutes ces animations s’inscrivent dans le cadre du nouveau programme d’actions techniques et de promotion, Inn’Ovin, lancé en 2015, qui vise à donner une nouvelle dynamique à la filière ovine. Son objectif? Atteindre plus de 10 % d’agneaux en 2020.

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site