La référence technique au service des éleveurs

Pays de la Loire

La CAM et Terrena annoncent leur rapprochement

De gauche à droite : Hervé Scoarnec, Michel Foucher, Maxime Vandoni, Hubert Garaud. Photo : Nathalie Tiers/Pixel image.

Après l'accord du conseil d'administration de Ter'élevage le 5 septembre, le conseil d'administration de la CAM (Coopérative des agriculteurs de la Mayenne) a voté le 8 septembre l'adhésion de son groupement bovin à l'union de coopératives Ter'élevage (groupe Terrena). Cette adhésion sera effective le 1er janvier 2015.

Terrena et la CAM ont également décidé d'engager un rapprochement plus global de leurs activités. Les modalités de ce projet seront définies pour la fin de l'année et soumises à l'approbation des adhérents au cours des assemblées de section du printemps 2015. A priori, la CAM deviendrait une coopérative associée, section autonome de Terrena, à l'image du montage réalisé pour Terrena Poitou ; un modèle unique en France.

La CAM souscrira du capital social chez Terrena, elle continuera à tenir son assemblée générale, et un système de gouvernance et de direction croisé sera mis en place. Des administrateurs de la CAM intégreront le conseil d'administration de Ter'élevage et Terrena, et inversement.

Hubert Garaud, président de Terrena, explique :

Le rapprochement de nos groupements bovins s'est fait naturellement dans le cadre de relations que nous avions déjà entre coopératives. Ce qui nous conduit à nous rapprocher est que le monde autour de nous bouge ; l'agriculture est en mutation et même en révolution. Notre volonté est de fédérer autour d'une nouvelle vision de l'agriculture. L'AEI, notamment, est un élément de réussite du groupe Terrena : la CAM est engagée dans ce mouvement, et nous avons intérêt à ce que la communauté s'élargisse autour de ce concept.

Maxime Vandoni, directeur de Terrena, complète :

Nous ne sommes pas des intégrateurs, nous ouvrons nos projets à ceux qui partagent notre vision. Ce n'est pas une stratégie guerrière. Au fur et à mesure du déroulement du projet bovins, nous nous sommes rendu compte que nous partagions les mêmes valeurs, la même vision.

Pas de réduction de coûts ou de plan social

Les territoires de la CAM et de Ter'élevage sont complémentaires : la stratégie est d'y renforcer la production bovine et la compétitivité des élevages. Avec 250 000 bovins pour Ter'élevage et 35 000 pour la CAM, l'ensemble sera le 1er opérateur français pour la commercialisation de bovins.

Michel Foucher, président de la CAM, indique :

Les exploitations spécialisées en bovins viande vont être sévérement impactées par la nouvelle Pac. Nous devons trouver des moyens de maintenir l'élevage sur nos territoires. L'accompagnement des producteurs que nous proposons a vocation à continuer, voire à s'élargir avec ce que propose Ter'élevage. Ces contrats sont parfois en lien avec les abattoirs, et Ter'élevage et la CAM travaillent avec les mêmes abattoirs.

Par ailleurs, les métiers des deux coopératives sont les mêmes en ce qui concerne l'amont, et les performances économiques proches.

Hervé Scoarnec, directeur de la CAM, souligne :

L'adhésion à l'union Ter'élevage ne change rien au fonctionnement du groupement bovin de la CAM. Nous sommes très attachés à la proximité avec nos adhérents, que le système de coopérative associée permettra de préserver. La CAM restera la CAM ! Il n'y a pas de projet de réduction de coûts ou de plan social : nous avons les performances économiques nécessaires. Mais il y a des synergies à construire. Par exemple, la puissance en recherche et développement de Terrena sur l'AEI nous intéresse pour avancer plus vite sur ce sujet.

Concernant l'activité agrofourniture en amont, pour laquelle la CAM est engagée dans Caliance (avec Triskalia et Végam), la coopérative de la Mayenne affirme qu'elle tiendra ses engagements, qu'elle est satisfaite de ces partenariats, et qu'elle étudiera comment ils sont compatibles avec ce nouveau projet.

Lire aussi :
Ter'élevage : tension en bovins et relance ovine
Ter'élevage inaugure un nouveau centre de tri
Bovinéo, une première année qui porte ses fruits
L'Union Feder crée 5 pôles pour ses 4500 éleveurs

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.