La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture

La collecte laitière à nouveau en recul

La mise en œuvre des engagements de réduction volontaire de la production laitière conjuguée à une quantité et une qualité médiocre des fourrages expliquent le recul de la collecte laitière. Photo : S. Fraisse /Cniel

En février 2017, la collecte de lait de vache recule de 6,3 % par rapport à février 2016 selon une note Agreste Conjoncture du ministère de l’Agriculture. En cumul sur les deux premiers mois de 2017, elle diminue de 5,7% par rapport à 2016. « La mise en œuvre des engagements de réduction volontaire de la production laitière dans le cadre des plans européens et français sur la période d'octobre 2016 à janvier 2017, conjuguée à une quantité et une qualité médiocre des fourrages contribuent à ces évolutions » souligne le ministère.
Le recul de la collecte concerne l'ensemble des bassins laitiers. Il atteint 3% dans le Grand-Ouest, 4,9% en Normandie et 5,6% dans le bassin Nord-Picardie. La baisse est plus marquée dans le bassin Grand Est, avec - 9,2% d'une année sur l'autre.
 
En février 2017, le prix du lait standard 38/32 g/l s’établit à 325 €/1 000 litres en moyenne et celui du lait à teneurs réelles à 346 €/1 000 litres.
Le prix du lait standard augmente de 31 €/1 000 litres par rapport à celui observé un an auparavant mais recule 2 €/1 000 litres par rapport au mois précédent. Le prix du lait à teneurs réelles est quant à lui supérieur de 35 €/1 000 litres au prix observé un an auparavant mais en retrait de 5 €/1 000 litres par rapport à janvier 2017.
 
 

Les fabrications de beurre en repli de 11%

En lien avec la faiblesse des disponibilités en matière première, les fabrications de produits laitiers sont majoritairement en baisse par rapport à 2016. Celles de lait conditionné diminuent de 7,2% sur  un an, celles de yaourts et desserts lactés de 0,3% et les fabrications de crème conditionnée de 4%. Parmi les principales fabrications de fromages, les fabrications de fromages frais diminuent de 3,4%, celles de fromages à pâte molle de 7,9%, celles de fromages à pâte persillée de 7,7% par rapport à février 2016. La situation est similaire pour les fabrications de fromages à pâte pressée non cuite, en baisse de 4,7%, ou encore celles de fromages à pâte pressée cuite en retrait de 8,7%. Seules les fabrications de fromages à pâte filée sont en hausse de 6,8% d'une année sur l'autre. Parmi les produits industriels, les fabrications de matières grasses reculent de 14% (-11,1% pour le beurre) et celles de poudres séchées de 9,1% par rapport au mois de février 2016.
 
 
Lire aussi:
13 000 éleveurs engagés à réduire leur production
Une collecte stable en juillet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.