La référence technique au service des éleveurs

Étude du cabinet Blézat Consulting

"La filière bovine ne produit pas assez de valeur"

Sur le marché intérieur, la demande s’oriente clairement vers la viande hachée et les pièces nobles sont de plus en plus difficiles à valoriser, constate le cabinet Blézat Consulting. Photo : milanchikov

Le cabinet Blézat Consulting a réalisé, à la demande de FranceAgriMer, un travail d’évaluation des évolutions du contexte économique, réglementaire et sociétal des filières agricoles depuis la définition des premières stratégies nationales à l’horizon 2025, publiées en 2014.

Concernant le capital de production, le marché de la viande bovine a été perturbé par la crise laitière et l’augmentation des abattages de vaches laitières qui ont abondé l’offre de viande. Par ailleurs, le cheptel allaitant a amorcé une phase de recapitalisation.
Le cabinet souligne :

Les inquiétudes sur le manque de production se sont donc estompées par rapport à 2013-2014.

 
En parallèle, le marché à l’export pour le vif ou la viande reste concentré sur l’Union européenne, avec quatre destinations phares : l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne et la Grèce. Cependant, la France a perdu des parts de marché face à la Pologne, sur des marchés importants comme la Grèce et l’Italie, sur la période 2014-2016.

Le cabinet s’interroge aussi sur la stratégie d’exportation de la filière vers les pays tiers, alors que des opportunités existent vers les pays du pourtour méditerranéen.
Blézat Consulting estime que :

Au-delà de cette zone, l’offre française à l’export semble en décalage avec les attentes et s’adresse plutôt à des marchés de niche, à plus haute valeur ajoutée.

 

Les races à viande mal valorisées

Pour le cabinet, la filière bovine ne produit pas assez de valeur et a du mal à valoriser les races à viande: 

Sur le marché intérieur, la demande, en baisse depuis plusieurs années, s’oriente clairement vers la viande hachée, et les pièces nobles sont de plus en plus difficiles à valoriser. L’innovation et les dépenses de recherche & développement restent faibles dans la filière et le marketing limité. La restauration commerciale hors domicile se développe, notamment le snacking, mais continue de recourir majoritairement aux importations pour son approvisionnement. 

La reconquête du marché intérieur reste d’actualité avec des problèmes récurrents d’inadéquation offre/demande (carcasses trop lourdes, critères de qualité essentiellement industriels et non en lien avec les attentes consommateur…).
Le renouvellement des générations dans cette filière devient préoccupant en amont comme en aval : les exploitations dégagent des revenus de plus en plus faibles face au capital engagé, et les entreprises de transformation sont jugées peu attractives.
 
Selon le cabinet, au-delà des enjeux de marché, la filière bovine française doit aussi répondre à des enjeux sociétaux toujours plus prégnants:

Bien-être animal et réduction de l’impact sur l’environnement constituent deux défis majeurs pour cette filière, qui devra, à l’avenir, miser sur une communication plus réactive pour restaurer l’image du secteur. La bataille médiatique menée par les associations anti-viande s’est en effet intensifiée au cours des dernières années. 

 

« Des priorités à définir » pour aller vers des contrats de filières

Au moment où l’interprofession est en train de définir son plan de filière, Blézat Consulting invite la filière à définir clairement ses priorités et à s’engager dans un projet positif qui évite à la filière de subir les aléas du marché aussi bien intérieur qu’à l’export. Faut-il avant tout reconquérir le consommateur français avec plus d’innovations ou de segmentation des produits ? Ou bien faut-il mettre des moyens sur le développement à l’international face à un marché intérieur où la consommation individuelle ne cesse de s’effriter au fil des années ?
 
Lire aussi :
Il faut redonner une identité à la viande bovine
Viande : un monde sous tension

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.