La référence technique au service des éleveurs

Filière laitière

La filière engagée pour préserver les ressources en eau

En dix ans, la filière laitière a économisé 20 % des volumes d’eau. ©N.Tiers/Pixel6TM

Le 25 juin 2019, 60 experts de l'environnement et du climat se sont réunis à Paris à l'initiative du Cniel, interprofession laitière, dans le cadre d'un programme cofinancé par la Commission européenne, mené en collaboration avec cinq autres pays européens : la Belgique, le Danemark, l'Irlande, l'Irlande du Nord et les Pays-Bas. Ce programme européen ambitionne de faire et de faire-savoir que le secteur laitier français prend ses responsabilités, met en avant ses atouts environnementaux et s'engage face aux défis du changement climatique. 

« En dix ans, le secteur a économisé 20 % des volumes d'eau. À travers différents programmes, de la ferme à la laiterie, la filière française veut généraliser les bonnes pratiques pour poursuivre les efforts entrepris, tant pour optimiser son usage qu'améliorer sa qualité. Grâce aux efforts de tous, la France sera une terre de lait durable », affirme Caroline Le Poultier, directrice générale du Cniel

Une meilleure qualité de l’eau

Ces dernières décennies, la forte implication des éleveurs a contribué à la reconquête significative de la qualité de l'eau en zone vulnérable. En finançant plus de 2 milliards d'euros de la mise aux normes entre 2002 et 2010, les programmes PMPOA (Programme de maîtrise des pollutions d'origine agricole) ont permis d'adapter les bâtiments et d'acquérir les moyens de mieux stocker les effluents en construisant par exemple des fosses. Cette évolution des pratiques d'élevage a engendré plusieurs effets positifs mesurables dont la diminution des apports de synthèse azotés aux cultures au profit des apports azotés raisonnés issus des effluents d'élevage. 

Optimiser l’utilisation de l’eau dans les laiteries

Réalisé par Actalia pour le Cniel, le programme Aquarel a audité une soixantaine de sites industriels laitiers afin de recenser les solutions écoresponsables existantes pour gérer l'eau de manière optimale. L'objectif est que d'ici 2025, 100 % des entreprises laitières mettent en place les bonnes pratiques identifiées. 
L'une des pratiques les plus répandues consiste à recycler l'eau extraite du lait, lors de sa transformation en produits laitiers. Cette eau, issue du lait, peut servir aux opérations de lavage, à remplir les chaudières, à refroidir des produits ou encore à nettoyer l'extérieur des camions de collecte et évite ainsi d'utiliser des volumes importants de l'eau de ville. Les eaux rejetées par la laiterie sont ensuite traitées dans des stations d'épuration.
Aujourd’hui, 80 % des entreprises laitières possèdent leur propre station d'épuration ou une station de prétraitement des eaux. La pollution retenue se transforme, sous l'effet de bactéries naturelles, en boues. Elles sont soit incinérées, soit épandues dans les champs pour fertiliser naturellement le sol.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.