La référence technique au service des éleveurs

Cniel

La filière laitière adopte seize indicateurs de bien-être animal

L'accès à l'alimentation et à l'eau est l'une des cinq libertés fondamentales sur lesquelles s'est appuyé le Cniel pour définir les seize indictaeurs de bien-être animale. Photo : ©C.Helsly/Cniel

L'interprofession laitière dévoile les seize indicateurs de bien-être animal qui seront intégrés dans la Charte des bonnes pratiques d'élevage (CBPE) à partir de janvier 2020. Ces indicateurs sont le fruit d'un travail entamé il y a un an et demi à la suite de la définition du plan de filière.

Le bien-être animal est le socle de base du plan de filière "France Terre de Lait", il conditionne l'accès au marché. Il concerne l'ensemble des élevages, c'est différent des segmentations comme le non OGM, l'agriculture bio ou le pâturage, introduit Daniel Perrin, éleveur en Meurthe-et-Moselle et président de la commission sciences et techniques du Cniel.

Le projet de mise en place d'indicateurs pour évaluer le bien-être animal dans les élevages fait suite au plan filière "France Terre de Lait", validé par l'ensemble de l'interprofession laitière (producteurs, coopératives et industriels laitiers).

L'objectif est de valoriser le savoir-faire des éleveurs et d'apporter des éléments de réponse aux consommateurs, complète Daniel Perrin

Diagnostic avec Boviwell

Pour construire ces indicateurs, l'interprofession laitière s'est basée sur les onze principes et cinq libertés fondamentales définies par l'OIE.
 

Les cinq libertés fondamentales
Ne pas souffrir de la faim ou de la soif.
Ne pas souffrir d'inconfort.
Ne pas souffrir de douleurs, de blessures ou de maladies.
Pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l'espèce.
Ne pas éprouver de peur ou de détresse.

Nous avons choisi des indicateurs centrés sur l'animal, qui ont un intérêt technico-économique pour les élevages et qui soient facilement observables et/ou mesurables. C'est une vraie démarche scientifique et technique, indique Nathalie Ballot, du Cniel.

Pour évaluer chacun des indicateurs, la filière a choisi l'outil Boviwell – développé par Moy Park Orléans, principal fournisseur des steaks hachés de McDonald's France, avec différents partenaires – qui utilise les références européenne de la démarche Wellfare Quality. Ce programme est basé sur un système de scores pour chaque indicateur. Il donne des résultats pour chacune des libertés fondamentales, qui sont agrégés pour définir une note finale de 0 à 100.

L'objectif n'est pas que de mettre des notes ou des croix. L'audit se veut être un véritable temps d'échange avec l'éleveur, dans une démarche de progrès, insiste Nathalie Ballot.

Le conseiller peut s'appuyer sur des démarches ou des guides existants pour échanger avec l'éleveur.

Tests en conditions réelles

Les seize indicateurs retenus par l'interprofession ont été auto-évalués par 24 éleveurs membres du conseil d'administration de la FNPL et testés 75 fermes laitières "repésentatives de la diversité française" par 21 conseillers de laiteries. Désormais validée, la liste des seize indicateur sera intégrée à la CBPE à partir de janvier 2020. Dans deux à trois ans – au fil du renouvellement de la CBPE (qui a lieu tous les trois ans) – l'ensemble des fermes laitières françaises auront été auditées sur le bien-être animal.
 

Les seize indicateurs
Place à l'auge : évaluer les places à l'auge afin d'appréhender la satisfaction des besoins des vaches.
Note d'état corporel : évaluer l'état d'engraissement du quart arrière de la vache.
Place pour l'abreuvement : évaluer la disponibilité des équipements (abreuvoirs, bacs) afin d'appréhender la satisfaction des besoins en eau.
Note de propreté du poil : évaluer l'abence de plaques sèches sur les zones des animaux en contact avec le sol et sur la mamelle.
Place de couchage : évaluer l'espace de couchage disponible pour les vaches.
Blessures : observer la présence d'abrasions, de lésions, de gonflement.
Boiteries : évaluer la démarche altérée ou la posture antalgique des vaches.
Cellules sommatiques, mammites cliniques : évaluer les infections de la mamelle par la concentration dellulaire des laits de tank et le nombre de mammites cliniques.
Mortalité des vaches : calculer/noter la mortalité des vaches.
Mortinatalité : calculer/noter la mortalité des veaux de 0 à 48h.
Plan de gestion de la santé : échanger avec l'éleveur sur son plan de gestion de la santé des animaux (infirmerie, carnet sanitaire, bilan sanitaire de l'élevage).
Pratiques lors de l'ébourgeonnage : évaluer, par l'échange avec l'éleveur, les pratiques et la prise en charge de la douleur.
Pratiques de distribution du colostrum : échange sur la base d'une discussion avec l'éleveur.
Accès à une aire d'exercice : observer la possibilité pour chaque vache de se déplace librement et d'avoir accès à une aire d'exercice. Pour les animaux à l'attache, il ne doivent pas y être toute l'année.
Plan de gestion des événements climatiques extrêmes : échange avec l'éleveur pour appréhender les mesures prévues pour la gestion des événements climatiques extrêmes (chaleur, vent, humidité...).
Distance d'évitement : évaluer la distance à laquelle l'évaluateur peut s'approcher des vaches sans déclencher une réaction d'évitement.

À lire aussi
Diagnostiquer le bien-être animal avec Boviwell

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.