La référence technique au service des éleveurs

Plan de relance

La filière méthanisation propose quatre actions au Gouvernement

Publié le 18/06/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
France gaz renouvelables (FGR) révèle les quatre propositions faites aux pouvoirs publics et issues de l'expertise des acteurs de la filière biométhane. CP : M.Lecourtier/Média et Agriculture

France gaz renouvelables (FGR) révèle les quatre propositions faites aux pouvoirs publics et issues de l'expertise des acteurs de la filière biométhane. Cette contribution souligne les leviers que les secteurs énergétiques et agricoles sont en mesure d'activer tant sur le plan environnemental qu'économique. 

 « Plus qu'une simple source d'énergie renouvelable, la méthanisation est une réponse globale à de nombreux enjeux primordiaux et peut contribuer efficacement au plan de relance national, rappelle Olivier Dauger, coprésident de France gaz renouvelables. Ces quatre propositions dressées grâce à l'union des expertises unique de FGR apportent une réponse aux nécessaires transitions énergétiques et agroécologiques tout en contribuant à l'essor d'une véritable souveraineté d'approvisionnement en gaz. »

Anticiper sur l’objectif biométhane 2028

La première proposition vise à libérer les capacités de production.

« Afin de sécuriser la filière en lui donnant de la visibilité mais surtout d'accompagner son développement, il est nécessaire d'anticiper sur l'objectif 2028 inscrit dans la PPE pour le biométhane dès 2023, explique France gaz renouvelables. À ce jour 25 TWh de capacités ont déjà été réservées, dont plus de 10 TWh de projets disposant déjà d'autorisations ICPE. Seules manquent au développement de ces projets à très court terme des autorisations administratives. »

Pour contribuer à l’effort de relance sur la période 2020-2023, la filière biométhane évoque la création de 300 nouveaux sites de production qui généreraient immédiatement 3000 ETP pour la création des installations et 900 dans la durée, sans dépenses supplémentaires d'ici 2028.
 

Lever les contraintes réglementaires

La seconde proposition consiste, elle, à lever la barrière réglementaire qui entrave les gestionnaires de réseaux dans leurs investissements de raccordement.

« Il est absolument nécessaire d'accélérer les chantiers de sites de méthanisation en déclenchant au plus vite les travaux. Pour cela, il convient de lever immédiatement les contraintes administratives pesant sur les gestionnaires de réseaux, qui sont limités dans leurs investissements en matière de biogaz par des entraves réglementaires (…) », indique France gaz renouvelables.

S’appuyer sur le mécanisme Méthaneuf

Autre point présenté : autoriser Méthaneuf. Ce mécanisme en cours de construction va, à terme, permettre aux promoteurs immobiliers, aux habitants mais également aux collectivités territoriales de faire du biométhane une source d'énergie directement intégrée dans les bâtiments neufs. Le système fonctionne par le biais d'une production d'ENR au sein de l'immeuble ou encore d'un financement de développement du gaz renouvelable pour un montant au moins équivalent.

« Pour les collectivités territoriales, cela permettrait de créer des projets locaux de territoires associant production et consommation locale d'énergie dans une logique d'économie circulaire », souligne France gaz renouvelables.

Soutenir la compétitivité de l’industrie française

Enfin, France gaz renouvelables demande un soutien afin de maintenir la compétitivité et l'innovation du tissu industriel des territoires en faveur des objectifs de transition énergétique et d'économie circulaire.

« L'industrie française, composée de PME, d'ETI et de grands groupes, est mobilisable dans le cadre du plan de relance en lançant des appels à projet complémentaire du soutien aux projets de méthanisation, à travers deux axes. D'un côté, celui de la compétitivité, en s'appuyant sur la dynamique initiée par l'AMI porté dans le cadre du CSF. De l'autre, celui de l'innovation, en mobilisant les nouveaux dispositifs adoptés dans la loi orientation mobilité en faveur du biométhane non injecté et dans celle énergie-climat en faveur des filières biogaz innovantes », détaille France gaz renouvelables.

En résumé Jacques-Pierre Quaack, coprésident de France gaz renouvelables, affirme que : 

« La sécurisation d'une filière répondant aux critères d'économie circulaire et de durabilité doit devenir une priorité nationale. Mais au-delà de la sécuriser, il est essentiel d'en permettre le développement car la méthanisation est une technologie riche nécessitant de nombreux équipements et la maîtrise de plusieurs domaines d'expertise à même de générer de nombreux emplois non délocalisables et majoritairement situés en zone rurale. »

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site