La référence technique au service des éleveurs

Rencontres Made in viande

La filière viande vous montre tout et recrute !

Des lieux rarement ouverts au public proposeront des visites dans le cadre des rencontres Made in viande. Photo : N. Tiers/Pixel image.

La filière viande organise du 25 au 31 octobre "Les rencontres Made in viande" dans toute la France. En ouvrant au grand public des élevages et des sites industriels notamment, l'objectif est d'expliquer aux consommateurs l'élaboration du produit viande, de dialoguer, et de faire partager la passion des acteurs de la filière, de l'éleveur jusqu'au boucher.

Emmanuel Coche, éleveur en Auvergne et président de la commission communication d'Interbev, déclare :

La filière viande veut prendre la parole pour expliquer sereinement aux médias et au grand public comment elle fonctionne, montrer la fierté de ses acteurs, et positiver le produit viande. Des lieux rarement ouverts au public, tels que des usines de découpe et de transformation de la viande, et même des abbattoirs, pourront être découverts.

20 000 emplois à pourvoir

Par cette opération de transparence, la filière viande souhaite aussi communiquer sur ses métiers. En 2014, environ 500 000 professionnels participent au fonctionnement des différents maillons de la filière, et 20 000 emplois seront à pourvoir d'ici 2018 dans des métiers très variés.

Les éleveurs représentent plus de la moitié de ces emplois actuels et à venir, avec 200 000 éleveurs bovins, 23 000 éleveurs ovins et 60 000 éleveurs équins recensés. Interbev estime qu'il faudra renouveler 4500 éleveurs bovins et 4000 éleveurs ovins d'ici 2018.

En contact direct avec ces éleveurs, les commerçants en bestiaux et groupements d'éleveurs, achètent les animaux dans les fermes pour les acheminer sur des marchés aux bestiaux ou dans des centres de tri. Dans les organisations de producteurs, outre les commerciaux, des techniciens accompagnent les éleveurs dans la conduite des élevages, pour optimiser les coûts de production ou pour améliorer la qualité des produits. Au total, la mise en marché des animaux représenterait 3700 emplois, dont 1300 commerçants en bestiaux.

Jacques Chauviré, directeur de Ter'élevage, le groupement des éleveurs du groupe coopératif Terrena, ajoute:

Nous avons une cinquantaine de commerciaux et une vingtaine de techniciens qui interviennent dans les élevages. Nous recherchons surtout des BTS et licences professionnels mais nous avons du mal à trouver des jeunes. Nous avons donc créé notre propre école de formation.

Les formations boucherie font le plein

La transformation de la viande (abattage, découpe, transformation, commerce de gros) représenterait pour sa part 200 000 emplois, et 4500 emplois seraient à pourvoir d'ici 2018. Marc Priou, directeur de la Scavo à Cholet :

C'était un métier où l'on portait des charges très lourdes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui car beaucoup d'aménagements ont été faits pour réduire la pénibilité. Nous travaillons beaucoup sur l'origine et la traçabilité des viandes, et nous créons de nouveaux produits pour valoriser les morceaux moins nobles des animaux, que les consommateurs ne cuisinent plus : rillettes de boeuf, saucisses de boeuf, etc. Les morceaux nobles ne représentent que 25% d'une carcasse.

S'y ajoutent environ 80 000 personnes travaillant dans le secteur de la boucherie : 53 000 emplois dans 20 000 boucheries artisanales, et 22 000 emplois dans les hypers et supermarchés. Là aussi, 4500 emplois de bouchers seraient à pourvoir d'ici 2018. D'après Sébastien Rambaud, artisan boucher à Cholet :

Un boucher peut très bien gagner sa vie, jusqu'à 3000 ou 4000 euros par mois, mais il travaille parfois jusqu'à 70 heures/semaine. Il faut le savoir-faire du boucher certes, mais aussi savoir gérer une entreprise, et apporter un conseil culinaire aux clients. Les formations boucherie ont fait le plein à Angers en 2013 avec une centaine de jeunes contre une dizaine il y a 3 ans.

Au programme des rencontres Made in viande :
Le 25 octobre : villages Made in viande dans 4 grandes villes de France (Paris, Nancy, Angers, Saint-Etienne) avec dégustations et animations
Du 25 au 31 octobre : portes ouvertes chez des professionnels dans toute la France

Lire aussi :
Rétablir les vérités de la filière viande
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.