La référence technique au service des éleveurs

Collecte

La production laitière impactée par la sécheresse estivale

Publié le 16/11/2018 par Danielle Bodiou dans
 La production laitière a nettement ralenti dans la plupart des bassins laitiers.

Au mois de septembre, la collecte de lait a reculé de 1,7 % par rapport à l’an passé, indique la dernière note Agreste Conjoncture « Lait» du Service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture (SSP). En cause, la mauvaise repousse des prairies après l’été sec et chaud. « La sécheresse estivale ayant empêché la reprise automnale de la pousse d’herbe, le recours précoce aux réserves de fourrages médiocres du printemps n’a pas permis aux éleveurs de maintenir la production à niveau », souligne la note de conjoncture.

La collecte de lait de vache s’est repliée dans la plupart des bassins laitiers sauf dans les bassins de Normandie et Nord-Picardie où elle progresse par rapport à septembre 2017 (respectivement + 0,6 % et + 1 %). La collecte recule de 2,5 % dans le Grand-Ouest et plus modérément dans le Grand-Est (- 0,5 %). La baisse est plus marquée dans les bassins Sud-Est (- 3,8 %), Charente-Poitou (- 4,9 %) et Sud-Ouest (- 7,7 %). Dans les bassins Auvergne-Limousin et Centre, la collecte s’inscrit également en retrait (respectivement - 1,4 % et - 1 %).

 

Une collecte sable en Europe

En septembre 2018, le prix du lait standard conventionnel 38/32 g/l (hors bio et AOP/IGP) s’établit à 337 euros/1 000 litres, en retrait de 1,5 % par rapport à septembre 2017. Tous types de lait, le prix standard s’élève à 351 euros/1 000 litres soit 2 euros/1 000 litres de moins qu’en 2017 et le prix à teneurs réelles recule de 5 euros/1 000 litres pour atteindre 371 euros/1 000 litres.

Dans l’Union européenne (à 28), la collecte laitière du mois août 2018 est stable par rapport à celle de 2017 (+ 0,2 %), d’après Eurostat. Elle progresse en Irlande (+ 4,7 %), se maintient en Pologne (+ 1 %), en Espagne (+ 0,9 %) et en Allemagne (+ 0,5 %). Elle recule de 2,9 % aux Pays-Bas et dans une moindre mesure au Royaume-Uni (- 0,7 %).

 

Lire aussi :

-La pousse d’herbe en déficit après l’été sec et chaud

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.