La référence technique au service des éleveurs

Consommation

La viande bio séduit surtout les plus de 50 ans

La viande bio séduit surtout les plus de 50 ans. ©grinchh/AdobeStock

Aujourd’hui, 47 196 fermes sont labellisées agriculture biologique, soit près de 10 % des exploitations françaises. En valeur, en 2019, la viande bio représente 401 millions d’euros, la charcuterie 178 millions d’euros, la viande porcine 143 millions d’euros et la viande ovine 72 millions d’euros. 

D’après une étude menée Ifop pour Interbev, sur un échantillon de 1 005 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française, 72 % déclarent consommer de la viande bio au moins de manière occasionnelle, c’est 13 points de plus qu’en 2015. En revanche, seuls 3 % disent manger de la viande uniquement en version bio et 23 % dès qu’ils en trouvent. 

Une viande respectueuse de l'environnement

Les plus fidèles consommateurs se situent davantage parmi les 50 ans et plus avec 77 % des parts. Interrogés de façon plus précise, trois quarts des sondés reconnaissent que manger de la viande bio est la garantie de consommer une viande produite dans des conditions respectueuses de l’environnement pour 78 % et du bien-être animal pour 74 % des cas. 
En parallèle, lorsque l’on évoque la perception des élevages bio, les personnes interrogées associent la viande bio à la qualité, au goût et à la confiance dans 23 % des cas. Au mode d’élevage bio et au respect du bien-être animal (20%). Pour 15 % des cas, viande bio est égale aux préoccupations de santé et de sécurité alimentaire, alors que 11 % pensent à la protection de l’environnement et 9 % à la traçabilité et à une filière contrôlée. 

La consommation de produits bio à domicile en hausse de 13 %

Côté consommation, pour 2019, l’alimentation bio atteignait 11,9 milliards d’euros soit une hausse de 13,5 % par rapport à 2018. Elle se répartit de la manière suivante : 11,3 milliards d’euros de produits bio pour la consommation à domicile, en hausse de 13,3 % sur un an. 640 millions d’euros de produits bio achetés en restauration hors foyer, soit une hausse de 16,4 % par rapport à 2018. 
Par ailleurs, à la question : est-il justifié ou non que la viande bio soit vendue plus cher que la viande non bio, 60 % trouve cela justifié. 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site