La référence technique au service des éleveurs

LIT Ouest territoire élevage

Le bien-être animal au cœur de ce labo vivant

Le bien-être animal sera au cœur des expérimentations du laboratoire. Photo : Guihard/Pixel Image

Se voulant un véritable laboratoire vivant et regroupant tous les acteurs des filières de la volaille, du porc et des productions laitières, le Laboratoire d'Innovation Territorial, Lit Ouest Territoire Elevage, créé en 2016 mise sur le bien-être animal et commence à s’organiser.
 
Lors des rencontres laitières du Grand Ouest organisées à Rennes le 4 juillet dernier, Hervé Guyomard de l’Inra est venu présenter le Lit Ouest territoire élevage, une démarche en phase avec la recherche de solutions pour les élevages. Il s’agit d’un consortium d’acteurs réunis pour dialoguer, collaborer sur l’expérimentation en condition réelle, mieux répondre aux attentes des consommateurs, des citoyens et des politiques en matière d’amélioration du bien-être des animaux d’élevage et de moindre recours aux médicaments.

Créé en 2016, il intervient dans le domaine de la volaille, du porc et de la production laitière. Sont parties prenantes les trois régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, les coopératives Agrial,  Terrena et Triskalia, le pôle de compétitivité  Valorial, les  instituts techniques ITAs, Ifip pour le porc, Itavi pour la volaille et  Idele pour les ruminants et les instituts de recherche et d’enseignement supérieur Inra, Irstea , Agrocampus Ouest, Oniris.
Hervé Guyomard, futur animateur du Lit, affirme :

La construction de cette plate forme s’est inspirée de la chaire AEI (agriculture écologiquement intensive) où sont déjà réunis les trois coopératives. En fait, il s’agit de rattraper notre retard vis-à-vis des pays de l’Europe du Nord sur le bien-être animal de façon à avoir la capacité d’anticiper sur les règlements européens.

Équipe permanente basée à Rennes

Avec tous les acteurs du marché, depuis l’éleveur en passant par les entreprises d’abattage, le transporteur, le transformateur, les star-ups, les consommateurs, le citoyen voire le distributeur,  la plateforme espère coconstruire des filières et des marchés valorisant l’exemplarité de ses élevages et de ses territoires. Le Lit espère bien impulser des innovations qui parce que co-construites seront mieux acceptées. Créer de la richesse via la définition d’un étiquetage et d’un label valorisant cette exemplarité sur les différents marchés au plan local, régional, national, européen et international est l’une des ambitions de cette plateforme. 

Six axes viennent d’être définis : recensement des innovations, douleur animale, nouvelles technologies, développement de méthodes simples, mise au point de pratiques économes en médicaments et maintien et développement de comportement naturel de l’animal. Les projets ont des échéances à plus ou moins long terme. Il reste à en déterminer la gouvernance.
Hervé Guyomard souligne :

Elle doit être forte et agile en même temps.

Une équipe permanente sera mise en place dans un lieu qui n’est pas encore décidé. Mais Rennes partirait favori. Les innovations seront puisées notamment dans des élevages réels connectés à ce centre et qui serviront de collectes de références. Dans les élevages expérimentaux, des démonstrations, des cocréations et des tests d’innovations seront effectués. Le centre capitalisera et mutualisera ainsi les références, la documentation. Il fera office de centre de formation. Enfin, des antennes de rencontres et de communication seront au plus près des acteurs concernés. 
En juin 2018, le laboratoire sera véritablement opérationnel.

Marie Dominique Guihard
 

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.