La référence technique au service des éleveurs

Marché de la viande bovine

Le consommateur exige de plus petites portions

Le consommateur veut des portions plus petites. En conséquence de quoi, il faut produire des animaux plus légers.

"Élevages bovins viande : s'adapter à la demande des marchés" est le titre de l’une des toutes dernières études mises en ligne par FranceAgriMer. Présentée au cours d’une conférence le 28 février 2018 lors du dernier Salon International de l’agriculture, cette étude a été financée par FranceAgriMer et réalisée par l’Institut de l’élevage.
FranceAgriMer rappelle ses objectifs :

"Dans un contexte de baisse tendancielle des volumes de viande consommés, il est essentiel de déterminer les types d’animaux susceptibles d’être les plus à même de répondre à la demande des clients français et de fournir des recommandations concernant des systèmes d’élevages bovins français pour s’adapter à leur environnement économique. Il est nécessaire d’adapter au mieux la production aux attentes des distributeurs et des consommateurs."

Des carcasses plus petites

Afin de recueillir une vision du marché français de la viande bovine et de recenser les besoins du futur, douze opérateurs de la filière ont été enquêtés directement. De ces enquêtes a émergé le constat suivant :
Le consommateur doit être satisfait par le produit pour qu’il continue à en consommer. Adapter le produit à la demande doit donc être une priorité ;
Le haché progresse dans tous les circuits, ce qui pose la question de la valorisation des animaux du cheptel allaitant. La demande est globalement toujours plus standardisée, ce qui n’est pas sans conséquence sur les types d’animaux recherchés.
la filière réclame sans cesse des carcasses plus petites car les consommateurs réduisent les volumes des portions qui doivent donc être adaptées à la baisse.

La production à réorienter

Suite à ce constat détaillé dans la publication mise en ligne par FranceAgriMer, les équipes de l’Institut de l’élevage se sont penchées sur les types d’animaux susceptibles d’être les plus à même de répondre à la demande des clients français au regard de son évolution ainsi que sur les systèmes d’élevage qui semblent les plus adaptés sur le plan économique pour y répondre et pour assurer une rémunération satisfaisante des éleveurs.

Des travaux ont été menés avec des éleveurs pour identifier ces nouveaux systèmes d’élevage qui ont ensuite été évaluées techniquement et économiquement. Cinq scénarios ont été retenus dans le cadre de cette étude :
• Produire des génisses plus légères par la modification des itinéraires d’engraissement
• Augmenter la part de génisses produites en réduisant le taux de renouvellement
• Combiner la production de génisses et la réduction des UGB avec le vêlage à 2 ans
• Produire de nouveaux types d’animaux avec du croisement terminal
• Réduire le gabarit des troupeaux pour produire des animaux moins lourds

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.