La référence technique au service des éleveurs

Axema

Le Covid-19 plombe le marché de l’agroéquipement

Après deux années battant tous les records, la progression du marché français des agroéquipements a été interrompue par la crise du Covid-19. Les professionnels du secteur s’attendent cette année à une baisse de marché comprise entre 10 % et 20 %. CP : EdNurg/Adobe Stock

Après deux années battant tous les records, la progression du marché français des agroéquipements a été brutalement interrompue par la crise du Covid-19, indique l’association française des acteurs industriels de la filière des agroéquipements (Axema). 

« Si 2020 avait commencé sur des bases moins élevées que 2019, les deux premiers mois de l’année ont été corrects dans l’absolu. Avant la crise sanitaire, les projections pour 2020 tablaient sur un recul de 5 % du marché en moyenne annuelle. L’épidémie de Covid-19 a modifié la donne. »

Pour l’année 2020, les professionnels du secteur s’attendent à une baisse de leur activité pouvant aller jusqu’à 10 % voire 20 % selon le baromètre mené par Axema auprès de ses adhérents1, résultat des baisses substantielles de chiffre d’affaires enregistrées en mars et en avril : - 25 % et - 30 % pour les fabricants et les importateurs de matériel agricole et -40 % et -45 % pour les professionnels des espaces verts.
En conséquence, les entreprises du secteur se préparent pour s’ajuster au contexte de crise. Elles prévoient ainsi de réduire leurs dépenses de fonctionnement en moyenne de 3 5%, et celles d’investissement de 30 %.
 

Les ventes de matériel neuf en forte progression en 2019

Dans le rapport économique 2020 d’Axema qui dresse un état des lieux du secteur industriel des agroéquipements sur 2018 et sur 2019, ces deux années figurent parmi les meilleures de la décennie.
En 2018, les fabricants et les importateurs de matériel agricole (soit 520 entreprises qui emploient 26 000 salariés) ont réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 12,6 milliards d’euros. Le marché français des agroéquipements s’est, quant à lui, établi à 6,1 milliards d’euros en 2019, en hausse de 12,5 % par rapport à 2018. Un nouveau sommet de ventes d’équipements neufs a ainsi été atteint, dépassant le précédent record de 2013 (6,09 milliards d’euros). « Néanmoins, les fabricants français ont vécu une année en demi-teinte. Leur activité, tirée par le marché domestique, a été compliquée à l’international notamment au sein de l’Union européenne », indique Axema. En effet, les exportations françaises d’agroéquipements ont baissé de 4 % en 2019 au total, de 5 % dans l’UE 27 et de 18 % en Allemagne, premier marché client de l’industrie française des agroéquipements.
 
Au niveau des ventes de matériel neuf en France, cinq familles de produits ont connu des progressions à deux chiffres en 2019 : les tracteurs agricoles, le matériel de travail du sol, semis & fertilisation, le matériel d’élevage (machines à traire, machines et appareils pour la préparation des aliments des animaux, matériel d’abreuvement, d’alimentation et d’élevage des animaux, désileuses-pailleuses-mélangeuses et autres machines d’élevage), le matériel de fenaison et celui de transport.
Selon Axema, l’année a en revanche été plus difficile pour le matériel d’entretien des espaces verts ainsi que pour celui de l'arrosage et de protection des cultures, dont les perspectives sont incertaines compte tenu de l’abandon programmé du glyphosate.
  
(1) Baromètre Axema mené auprès des 224 entreprises adhérentes au cours de la semaine 19 (du 4 au 10 mai 2020).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site