La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture laitière

Le marché des produits laitiers perturbé par le coronavirus

Le coronavirus impacte la conjoncture laitière du mois de février 2020. CP : DR.

Les évolutions de prix sur le marché des produits industriels sont relativement modérées depuis quelques semaines. La tendance à la hausse sur le marché des poudres de lait s’est interrompue à la suite de la crise sanitaire du coronavirus qui perturbe les flux logistiques à destination et à l’intérieur de la Chine. 
Dans le même temps, le prix du beurre s’est, lui aussi, stabilisé depuis quatre mois, après une longue période de baisse entamée depuis le printemps 2018. 
La production laitière s’avère peu dynamique au sein des principaux bassins exportateurs mondiaux. Sur l’ensemble de l’année 2019, elle progresse de 0,5 % dans l’Union européenne et de 0,3 % aux États-Unis, tandis qu’elle recule de 0,7 % en Nouvelle-Zélande. 
La production laitière en France est en baisse de 0,2 % sur l’ensemble de l’année 2019. Sur le début de l’année 2020, la collecte est de nouveau en progression, mais la base de référence du début de l’année 2019 était anormalement basse en raison d’un manque de disponibilité fourragère depuis l’été 2018. 

335 € les 1 000 litres en 2019

Selon l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel atteint en moyenne, sur l’ensemble de l’année 2019, 335 € les 1 000 litres. Il se situe 12 € au-dessus du prix moyen de l’année 2018. 
Le marché des produits laitiers présente depuis plusieurs mois un équilibre tendu entre une offre relativement limitée et une demande internationale soutenue. Cette situation favorable à une tendance haussière des prix est actuellement perturbée par l’épidémie de coronavirus qui sévit en Chine, le principal pays importateur mondial de produits laitiers. Les mesures prises pour enrayer la propagation du virus freinent actuellement la consommation et la distribution de produits importés en Chine. Les perspectives du marché international des produits laitiers dans les mois à venir dépendront donc pour partie du temps nécessaire au marché chinois pour retrouver un fonctionnement normal.
 
Benoît Royer, directeur des affaires économiques du Cniel, fait le point sur la conjoncture laitière du mois de février 2020 :

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site