La référence technique au service des éleveurs

Filière laitière

Le numérique pour gagner en confort de travail

77 % des éleveurs interrogés utilisent des outils numériques pour la gestion de la reproduction.

Dans son troisième dossier l’Observatoire des usages de l'agriculture numérique s’est tourné vers la filière bovin lait. L’enquête menée en ligne a récolté le témoignage de 120 éleveurs et de 20 techniciens de la filière bovin lait sur la question de la place des outils numériques dans la filière. 

Les outils numérique au service de la reproduction

À la question « qu’est-ce que vous évoque l’agriculture numérique, en deux mots clés ? » les mots modernité, avenir, progrès, connecté, simplification mais aussi automatisation, robot, confort et précision ont été cités. 
Ces mots se traduisent par l’utilisation du numérique pour 77 % des éleveurs interrogés pour la gestion de la reproduction, le suivi des chaleurs et aussi les alertes vêlages. 55 % utilisent le numérique pour la production de lait, 48 % pour l’alimentation et 38 % pour connaître certains indicateurs de santé comme détecter des mammites, des boiteries, etc.

L'ordinateur le plus utilisé

Les cents vingt éleveurs interrogés utilisent majoritairement des logiciels sur ordinateur, notamment des logiciels de prévision météo, d’évolution des cours de marchés, de gestion du troupeau et de comptabilité. Ils se servent également pour plus de la moitié des cas d’applications métier sur Smartphone et tablette ainsi que de systèmes de géolocalisation GNSS. Dans une moindre mesure, 30 % des sondés se disent utilisateurs de capteurs fixes, de capteurs mobiles ou embarqués et de robots. 

Mais pourquoi les éleveurs se tournent-ils vers le numérique ? 

Pour 50 % des cas, ils estiment ainsi avoir une meilleure connaissance et compréhension des animaux et également gagner en confort de travail. Ce qui s’illustre principalement par un gain de temps en réduisant les déplacements et les astreintes grâce au suivi à distance ou bien la réalisation automatique des tâches. 
Certains éleveurs ont précisé que le numérique offre essentiellement un changement d’organisation du travail car le temps passé près des animaux reste le même. Néanmoins, les éleveurs soulignent aussi le fait de gagner en sérénité. 
De plus, 47 % des agriculteurs interrogés disent s’être équipés en outils numérique par goût pour l’innovation. Pour eux, il s’agit de répondre à une curiosité pour la technologie. 

Numérique et enjeux réglementaires

Enfin, pour 42 % des éleveurs, le numérique se positionne comme une réponse aux enjeux réglementaires comme la traçabilité et la gestion des troupeaux mais aussi pour des questions sanitaires comme le raclage et la détection des maladies.

Même si le numérique séduit plus d’un éleveur sur deux, certains freins sont tout de mêmes présents. Un quart des éleveurs de cette enquête mentionnent les coûts comme premier frein à l’adoption du numérique. Parmi les autres freins cités, on retrouve les impacts du numérique sur le métier même d’éleveur, la dépendance aux outils, la crainte de l’isolement ou encore la réorganisation des tâches, la complexité des outils mais aussi certaines craintes sur la sécurisation et la confidentialité. 

Retrouvez l'ensemble des résultats de l'étude : ici

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.