La référence technique au service des éleveurs

Étude Lallemand Animal Nutrition

Le stress thermique affecte la composition du lait

En période de stress thermique, différents indicateurs sont affectés, comme la matière grasse du lait et le ratio TB/TP qui apparaissent significativement plus bas. Photo : D.Bodiou/Pixel image

Le stress thermique, même à faible niveau, peut avoir un impact significatif sur la production et le bien-être des troupeaux laitiers. Telle est la conclusion d’une étude terrain menée par Lallemand Animal Nutrition. Depuis plusieurs années, le fabricant d’aliments et levures pour la nutrition et la santé animale s’intéresse à identifier et suivre des indicateurs pertinents pour évaluer l'efficacité ruminale en élevage et aider les éleveurs à gérer leur troupeau pour optimiser la production et le bien-être.
 
Cette approche a permis de rassembler des milliers de données issues de différentes régions du globe et sous divers systèmes de production. Après compilation, les données obtenues dans des fermes laitières sous un stress modéré à sévère montrent qu’en période de stress thermique, différents indicateurs sont affectés :
 

  • La matière grasse du lait et le ratio TB/TP apparaissent significativement plus bas par rapport aux autres saisons, ce qui met en évidence une baisse de l’efficacité ruminale;
  • Le pourcentage de vaches avec une bonne note d’état corporel est plus faible;
  • Le pourcentage de vaches propres est aussi réduit;
  • Le test de tamisage des bouses montre une baisse de l’efficacité de la digestion : on compte plus de bouses mal digérées en été, avec une présence de céréales non digérées;
  • Le nombre de cellules somatiques du lait est significativement augmenté, un indicateur partiellement affecté par des conditions ruminales médiocres, qui reflète également un statut antioxydant altéré.

 

L’efficacité ruminale clairement affectée

Par ailleurs, une étude récente de Penn State Extension1 révèle une corrélation claire entre le niveau de stress thermique (indicateur THI), la durée quotidienne de rumination et la production laitière. Selon cette étude, pour une augmentation de 10 points du THI, la rumination pourrait être réduite d’une heure par jour et la production laitière de 2,7 kg/ jour. Aurélien Piron, responsable ruminant chez Lallemand Animal Nutrition commente :

L’efficacité ruminale est clairement affectée par le stress thermique. C’est pourquoi, en plus de l’utilisation de méthodes de réduction de la chaleur, nous recommandons vivement de tout mettre en oeuvre pour gérer et optimiser le fonctionnement du rumen en adaptant la ration (qualité de la fibre, ration riche en énergie, fourrage de bonne qualité..) et la stratégie d’alimentation.

 
  
(1) Using rumination sensors to monitor heat stress in dairy cows, Mathew M. Haan, Penn State Extension, Dairy Herd Management, November 02, 2016
 
 
Lire aussi :
Composition du lait : moins d'acides gras saturés avec les légumineuses

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.