La référence technique au service des éleveurs

Gnis

Les betteraves fourragères classées selon leur richesse en matière sèche

Publié le 04/02/2020 par Marie Dominique GUIHARD dans
Les betteraves fouragères sont désormais classées selon leur richesse en matière sèche pour mieux choisir les variétés en fonction de leur utilisation. CP : N.Thiers/Pixel6TM.

Afin d’accéder à une information plus précise et de choisir les variétés de betterave fourragère les mieux adaptées à leur usage, l’ADBFM (Association pour le développement de la betterave fourragère monogerme) fait évoluer sa nomenclature.  

Les variétés sont classées selon trois nouveaux types :
- moyennement riches en MS, des betteraves polyvalentes pouvant être pâturées, distribuées entières ou en morceaux aux animaux ;
riches en MS,  des betteraves plus productives en matière sèche et qui se conservent mieux. Il est préférable de ne pas les donner entières aux animaux ;
très riches en MS, des nouvelles variétés qui sont les plus productives en matière sèche par hectare. Leur teneur élevée en sucres solubles, dont le saccharose constitue la plus grande part, concentre leur utilisation à des rations bien adaptées où les betteraves seront distribuées en morceaux.

Par ailleurs, l’ADBFM communique désormais l’ensemble de ses résultats en matière sèche totale (obtenue par dessiccation à l’étuve), ce qui reflète mieux la teneur réelle en matière sèche. Jusqu’à présent, cette teneur était affichée en matière sèche soluble obtenue par analyse réfractométrique.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.