La référence technique au service des éleveurs

Herd-book limousin

"Les éleveurs auront toujours besoin de reproducteurs de qualité"

Publié le 20/11/2020 par Mathieu Lecourtier dans
Le herd-book limousin enregistre une augmentation du nombre de vaches cotisantes sur la campagne 2019/2020 malgré un nombre d’adhérents en recul. ©Pixel6TM

« Le herd-book limousin (HBL) est assis sur de bonnes bases, avec en particulier l'absence d'emprunt en cours et un haut de bilan très positif », note Jean-Marc Alibert, président du HBL, lors de son assemblée générale nationale 2020 le 18 novembre dernier. « Cela peut nous permettre à l'avenir de soutenir et d'aider à l’amplification de la communication raciale, essentielle dans un contexte de défiance vis-à-vis de la viande et de ceux qui la produisent », ajoute-t-il depuis le ring des ventes du pôle de Lanaud à la France entière par écrans interposés. 

Des chiffres au vert malgré les aléas

« Le herd-book comptait, à la fin de la campagne 2019-2020, 1 400 numéros de cheptel, soit 37 de moins que sur la campagne précédente, ce qui représente une diminution contenue de 3 %, peut-on lire dans le communiqué de presse. La démission du contrôle de performances représente 55 % des démissionnaires. » Si des départs ont été enregistrés, le HBL a également enregistré 52 nouvelles adhésions sur la campagne. Ces mouvements font s’établir le nombre de vaches cotisantes à 70 622, soit une légère hausse par rapport à 2019-2020.
Aussi, le nombre de génisses pointées est en augmentation par rapport à la saison passée avec 1 857 pointages de plus. Une bonne surprise pour le herd-book alors que les adhérents ayant décidé de se passer de ce service représentent 9 % des femelles. 

Du côté de l'activité de certification, après deux années d’augmentation marquée, le nombre de femelles certifiées « HBL », a chuté de 6,4% cette année. La certification des mâles reste supérieure à 5 000 par an depuis dix ans et marque, quant à elle, un recul de 4,9%. Sur cette campagne la baisse d’activité en mars et avril liée à la crise de la Covid-19, a entraîné une diminution des certifications dans de nombreuses sections. Toutefois, elle est en augmentation dans trois sections pour les femelles et dans deux pour les mâles.

Enfin, 575 veaux sont entrés à la station nationale de qualification de Lanaud sur la campagne pour 2 262 déclarés, 764 retenus et 449 qualifiés. Ils proviennent de 249 élevages différents issus de 47 départements, soit 5 départements de plus que sur la campagne 2018-2019. 190 étaient donc issus de la région Limousin (40%) et 385 hors de cette région.

Une pyramide des âges qui augmente mais des jeunes qui s'installent

« Les perspectives pour l'élevage allaitant peuvent paraître inquiétantes pour les années à venir, notamment à la vue de l’actuelle pyramide des âges des éleveurs. Des jeunes s'installent néanmoins parmi nos adhérents, la plupart du temps en rejoignant leurs parents au sein d'exploitations familiales, mais pas seulement. D’autres s’installent hors cadre familial car ils ont aussi la passion de l’élevage. J'y vois un gage d'optimisme et de confiance aussi bien en l’avenir, qu’en notre métier et nos instances raciales !

Je veux partager avec vous ce qui est, pour moi, sinon une certitude, une conviction, celle des liens forts qui relient ceux qui font la race : les éleveurs auront toujours besoin de reproducteurs de qualité, certifiés par nos techniciens, et issus des meilleurs élevages, ceux du herd-book limousin », a conclu Jean-Marc Alibert.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site