La référence technique au service des éleveurs

Commerce de bestiaux

Nouveau marché au cadran à Mauriac dans le Cantal

La salle des ventes du nouveau marché au cadran de Mauriac, juste avant le début du marché... Découvrez son fonctionnement en vidéo dans Cultivar App'Bovins n°10.

236 bovins lundi 6 janvier, plus de 400 bovins lundi 13: un bon début pour le tout nouveau marché au cadran de Mauriac.

Dans Salers Actualités de décembre 2013, Gilles Malvesin, directeur de l’association Elvea 15-63-43, explique:

Courant 2010, devant la baisse de fréquentation du marché aux bestiaux de Mauriac, un groupe d’éleveurs s’est penché sur un type de marché qui fait ses preuves dans les zones d’élevage : le marché au cadran.
Après plusieurs visites (Châteaumeillant, Saint-Christophe-en-Brionnais, Ussel, Moulins Engilbert) et avec l’appui d’Elvea 15-63-43, organisation de producteurs non commerciale, un projet est né fin 2010. Ce projet de marché au cadran est maintenant réalité.

Avec un objectif de 15 000 animaux commercialisés par an, toutes catégories confondues (broutards mâles et femelles, vaches de réforme, animaux reproducteurs, etc.), l’adhésion de tous est nécessaire pour impulser ce nouveau souffle au marché aux bestiaux de Mauriac.
 
Il devrait contribuer à redynamiser les échanges commerciaux avec une mise en concurrence des acheteurs et une forte mobilisation des éleveurs.

 
En juillet 2013, lors de l’assemblée générale du syndicat des éleveurs de bovins limousins du Cantal, Michèle Chastan soulignait:

Le marché au cadran de Mauriac se situe dans le berceau de la race salers et fonctionnera avec une majorité de broutards salers ou croisés salers-charolais. Mais l’outil est au service de toutes les races et de tous les éleveurs, allaitants et laitiers.

Pour l’éleveur, l’objectif est d’obtenir le meilleur prix grâce à une mise en concurrence totale.
L’acheteur bénéficie quant à lui d’un service qui permet de regrouper l’offre.

Michèle Chastan préside la SAS Marché au cadran de Mauriac, société qui assure la gestion du marché par délégation de service public pour quinze ans.

La SAS est constituée des éleveurs et des négociants utilisateurs du marché: il faut être obligatoirement associé pour acheter ou vendre. À l’heure actuelle, la SAS compte près de 200 associés, dont 28 acheteurs. Ces chiffres devraient continuer d’évoluer à la hausse de lundi en lundi.
 
Retrouvez les premières cotations ici.
 
► En vidéo

Avant l’ouverture officielle le 6 janvier, deux marchés-test ont eu lieu en décembre pour faire les derniers réglages. Il ne s’agissait toutefois pas seulement d’une répétition générale: les acheteurs ne sont pas repartis les camions vides!

À l’occasion du second test, nous avons suivi les premiers pas de Benoît Aurière sur le tout nouveau marché au cadran. Jeune éleveur dans le Cantal, il avait apporté quatorze animaux.
Découvrez son témoignage vidéo dans Cultivar App'Bovins n°10, depuis votre tablette ou votre ordinateur.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.