La référence technique au service des éleveurs

Vente directe sur Internet

Okadran, place du marché numérique pour la viande

Publié le 16/10/2015 par Mathieu Lecourtier dans
Okadran espère que 1000 éleveurs seront pré-inscrits à l'ouverture de sa market place. Photo : DR

Okadran se présente comme une plate-forme communautaire permettant de proposer des produits en direct de l'éleveur vers le consommateur en France. Celui-ci peut découvrir les produits à travers des fiches d'information et les commander en ligne. Dans un communiqué de presse, la toute jeune société annonce le lancement de cette plate-forme en mai 2016 :

Les consommateurs français auront bientôt la possibilité de faire leurs achats de viande produite en France directement auprès de l'éleveur via la plateforme Okadran. Les consommateurs comme les éleveurs peuvent se pré-inscrire et se familiariser avec le concept général de la place du marché.

Le cofondateur de la marque Okadran, Alexandre Mechri, voit deux objectifs principaux à la mise en œuvre de cette place de marché numérique.

La première est bien évidemment de proposer un prix plus attractif aux consommateurs finaux que celui proposé par les canaux de distribution classiques. La seconde est d’apporter un revenu supplémentaire aux éleveurs en valorisant mieux leurs animaux.

Sans oublier bien sûr la rémunération d’Okadran pour le service rendu. Une commission, pas encore définie à ce jour, que devrons supporter les éleveurs fournisseurs, en plus d'avoir à emmener leurs bêtes à l’abattoir. Les abattoirs se chargeant ensuite de tuer et de découper la viande avant de l’expédier vers les consommateurs.

Okadran est actuellement en pleine négociation pour la signature d’un accord-cadre avec un logisticien concernant son service de livraison express des produits alimentaires frais. C’est par ce service que transitera l’intégralité des commandes de viande passées sur le site Internet Okadran.

Les éleveurs notés par les consommateurs

De l’aveu même du cofondateur, l’équipe d’Okadran est en train de travailler sur la "market place". Alexandre Mechri indique que les consommateurs auront plusieurs critères de choix afin de choisir l’éleveur dont ils désirent la viande. Les recherches pourront s’effectuer par régions, par espèces, par races et par labels. Une fois tous ces critères renseignés, le consommateur pourra choisir l’éleveur dont il veut la viande. Notés par les consommateurs, les éleveurs avec les meilleures notes seront les plus visibles.

Du côté des éleveurs, pas d’inquiétude à avoir. Ils ne devront pas tuer d’animaux si le nombre de commandes n’est pas suffisant. Les éleveurs pourront choisir une date butoir et un niveau de commande (90 % de l’animal par exemple) en dessous duquel ils n’honorent pas leurs commandes. Si le niveau de commande n’est pas atteint deux jours avant la date butoir, l’offre de viande est annulée. Okadran travaille sur un algorithme capable de basculer automatiquement les commandes non honorées vers un autre éleveur qui remplit exactement les mêmes critères. Sous réserve de l’accord des consommateurs bien évidemment.

Okadran espère atteindre le seuil de 1000 agriculteurs pré-inscrits lors du lancement de sa market place en mai 2016. À ce jour, la société enregistre une vingtaine de pré-inscriptions par jour, éleveurs et consommateurs confondus, avec beaucoup plus de consommateurs quand même.
 
Voir aussi :
Un encouragement aux circuits courts
La filière bovin viande réagit aux revenus en berne
Le drive fermier du Cantal, il y croit !
Mieux valoriser ses produits sur le marché au cadran
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.