La référence technique au service des éleveurs

Nutrition infantile

Premiers coups de pelle à l’usine Synutra

Implantée à Carhaix dans le Finistère, l’usine de fabrication de poudre de lait infantile transformera près de 285 000 tonnes de lait entier par an.

Le groupe Synutra, l’un des leaders chinois de la nutrition infantile, a célébré le 10 janvier le début des travaux de construction de sa future usine de fabrication de poudre de lait, à Carhaix dans le Finistère.

La création de cet outil industriel composé de deux tours de séchage nécessite un investissement global de près de 100 millions d'euros, financé principalement par Synutra (90 millions d'euros) et son partenaire français Sodiaal (10 millions d'euros).

Le lait en poudre qui sortira de l’usine sera exclusivement destiné à la nourriture infantile en Chine où les besoins ne cessent de progresser. La consommation de baby food, quasiment inexistante dans le pays il y a encore 25 ans, représente désormais près de la moitié du marché mondial.

Et le marché chinois sera encore amené à se développer, avec les 8 millions de naissances supplémentaires attendues chaque année. Les scandales sanitaires et la défiance persistante des consommateurs chinois dans leurs produits laitiers ont aussi renforcé l’intérêt pour le lait étranger.

700 producteurs fournisseurs

Par son implantation en Bretagne, Synutra entend satisfaire ce marché en croissance, tout en garantissant à ses consommateurs un produit de qualité optimale et tracé.

Elle souhaite aussi assurer la pérennité de ses approvisionnements en matière première. Sur le territoire breton, l’usine trouve les volumes de lait entier – près de 285 000 tonnes – nécessaires à la fabrication de ses 100 000 tonnes de baby food par an en formulations 1er, 2e et 3eâge.

La matière première sera fournie par 700 producteurs adhérents du groupe coopératif Sodiaal qui a passé un accord de partenariat de plusieurs années avec l'opérateur chinois.

Le nouvel outil industriel Synutra devrait démarrer son activité au second semestre 2015, et employer sur le site carhaisien plus de 250 salariés, au service de l’alimentation des bébés chinois.

À lire aussi:
Les chinois ont soif de lait français
La Chine va durcir les règles sur le lait pour nourrissons
Sodiaal Union et 3A Coop votent la fusion
Un litre de lait français sur cinq est breton

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.