La référence technique au service des éleveurs

Gestion de la qualité de l'herbe

Qu'en est-il au stade trois feuilles ?

Publié le 03/04/2019 par Marie Dominique GUIHARD dans
La méthode des trois feuilles et l’herbomètre sont des outils de gestion différents du pâturage tournant dynamique./©Caveb

Dans le cadre du projet européen Life, 120 élevages ont testé la méthode de pâturage tournant dynamique Herby® dans la gestion de la qualité de l’herbe en pâturage tournant dynamique en utilisant l’herbomètre et la méthode du stade trois feuilles.
 
Plusieurs outils existent aujourd’hui comme repère pour gérer le pâturage tournant dynamique comme l’herbomètre ou le stade trois feuilles. Le projet européen Life, porté par la coopérative Caveb dans les Deux-Sèvres a pour objet de tester ces deux méthodes dans le cadre :

d’une gestion des surfaces en herbe qui s’appuie sur le respect des conditions nécessaires à la plante pour maximiser sa production de biomasse et assurer sa haute valeur nutritive.

Le projet a pour but aussi de créer des références.

L'objectif, précise Joséphine Cliquet, coordinatrice du projet et animatrice à la Caveb, est de maintenir une herbe de qualité élevée tout au long de l'année, pour maximiser la performance animale. Selon nos premiers résultats, nous avons pu montrer que l’utilisation de l’herbomètre et la méthode des trois feuilles sont des outils différents.

Dans le cadre de ce projet, 23 parcelles de prairies ont toutes été conduites selon les trois règles du pâturage Herby®. Ainsi, l’entrée des animaux dans les paddocks s’effectue au stade trois feuilles (notations sur les graminées dominantes) et donc avec un temps de retour variable dans l'année. La sortie est programmée avant de pâturer la gaine des feuilles de graminées. Et le temps de présence est fixé à trois jours maximum. Les observations ont porté sur le rendement, la qualité de l’herbe pâturée et la hauteur de l’herbe à l’entrée dans l’objectif de ne pas pâturer les repousses.

16 % de MAT au stade trois feuilles

À la veille de chaque pâturage, sur les parcelles suivies, ont été collectés différentes données : la hauteur d'herbe mesurée par l’herbomètre à plateau (environ 30 mesures/ha), la biomasse disponible et le stade des graminées. La matière azotée totale (MAT) et la digestibilité enzymatique ont été estimées par analyse infrarouge par l’Inra de Lusignan (86), partenaire du projet Life. Aux vues des résultats, Joséphine Cliquet affirme : 

Il n’existe aucun lien entre le stade trois feuilles et la hauteur d'herbe. Seules 22 % des parcelles au stade trois feuilles sont dans la classe des 10-12 cm. Et 16 % des mesures sont inférieures à 8 cm et 22 % supérieures à 14 cm. Par ailleurs, la période joue un rôle quant à la hauteur de l’herbe. En toute logique, elle s’avère plus importante en avril-mai-juin et inversement, elle est plus faible en début et fin d’année.

Les données qualitatives vont dans le même sens.

Au stade trois feuilles et sans prélever la gaine, la hauteur n’est pas corrélée avec les données qualitatives que nous avons mesurées, spécifie l’animatrice. La digestibilité enzymatique des prélèvements au stade trois feuilles se maintient à des valeurs assez bonnes, 69 % en moyenne, au cours des saisons et indépendamment de la hauteur d'herbe. De même, la teneur en MAT varie à ce stade de 10 % à 28 % avec une moyenne de 16 %. Cette valeur très satisfaisante est à comparer à la valeur optimale définie à 15 %.

La méthode Herby®, mise en place auprès de 120 éleveurs qui ont été spécifiquement formés, devrait apporter d’autres résultats après des mesures de critères environnementaux et économiques. Ces résultats seront diffusés en janvier 2020 à Partenay (79).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.