La référence technique au service des éleveurs

Projet Accept

Redorer l’image de l’élevage

La polémique sur l’élevage confronte deux mondes, le monde associatif et le monde de l’élevage.

L’élevage français est souvent montré du doigt par la société. Entre impact environnemental, traitement des animaux ou encore risque sanitaire, le consommateur, de plus en plus concerné par son alimentation et la manière dont celle-ci est produite, a parfois une image contrastée de l’élevage. Pour mieux comprendre la société, le projet Accept, lancé en 2014, analyse la controverse sur l'élevage. Les réultats, dévoilés le 5 avril à Paris, permettent de mieux comprendre les points de vue des français sur l’élevage des ruminants, des porcs et des volailles.

En réalité, la polémique sur l’élevage confronte deux mondes, le monde associatif et le monde de l’élevage. Les scientifiques produisent des données et des références utilisées par les parties prenantes comme preuves dans leurs argumentaires. Ces données sont ensuite reprises soit par le monde associatif, association de protection animale et de l’environnement, soit par le monde de l’élevage, syndicats, éleveurs et les interprofessions. Et pour finir, elles tombent entre les mains des médias qui les diffusent de manière plus ou moins déformées. 
 

Les refus de la société

Les champs de controverse entre la société et les éleveurs sont souvent les mêmes, l’incidence de l’élevage sur l’environnement, les conditions de vie des animaux, l’impact sanitaire de l’élevage ou encore les différents modèles d’élevages, notamment la production intensive. 

Au fond, le consommateur aime les animaux dehors en petits groupes et la naturalité. Il valide les bâtiments ouverts, les espaces propres et la bonne relation entre les animaux et l’homme. Il comprend la présence d’équipements pour faire gagner du temps à l’éleveur et aussi le fait que ce dernier mette en place des pratiques, comme l’écornage des veaux, si elles sont nécessaires et si la douleur animale est gérée. En revanche, la société refuse l’absence de lumière naturelle et les animaux en cage ou attachés. 
 

S’organiser pour rétablir la confiance

Face à toutes ces observations, les acteurs du monde de l’élevage s’organisent. En situation de controverse, il faut accepter d’entendre et de comprendre les points de vue de toutes les parties concernées. Pour une action efficace trois règles s’imposent. Tout d’abord, engager des programmes collectifs et des démarches de progrès pour garantir la qualité des pratiques. Ensuite, rétablir la confiance du citoyen-consommateur en montrant les réalités de l’élevage par le biais de portes ouvertes dans l’optique de nouer un dialogue de proximité. Et enfin, réduire l’incertitude scientifique en produisant des références et des outils pour évaluer la situation et les progrès. 
 
Le résultat complet du projet Accept est à consulter ici.
 

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.