La référence technique au service des éleveurs

Cultures de printemps

Résultats variétaux 2015 en maïs et betteraves

Ensilage de maïs à proximité du silo.

Comme chaque mois de décembre, les résultats des essais variétaux pour les cultures fourragères de printemps, maïs et betterave, sont parus. Des résultats 2015 qui peuvent être utiles pour choisir les variétés qui seront implantées au printemps 2016.

Maïs fourrage

Résultats essais variétaux 2015 en maïs fourrage du réseau post-inscription Arvalis-Institut du végétal, par groupe de précocité et par région agro-climatique.

 


Arvalis rappelle que le choix variétal relève d'un compromis entre plusieurs caractères. L'institut cite notamment:

- "La précocité, il faut viser une maturité de récolte entre le 10 et le 30 septembre;

- "La tenue de tige reste aussi un critère important comme l’a rappelé 2015 avec de violents coups de vent en juillet au nord de la Loire, puis à trois reprises en août et septembre;

- "La régularité des résultats, qui s’apprécie à l’aide des références des années antérieures et d’un indicateur de stabilité entre les essais de l’année, est à prendre en compte."

 

Betterave fourragère

Résultats essais variétaux 2015 en betterave fourragère de l'ADBFM (Association pour le développement de la betterave fourragère monogerme).

 

L’ADBFM a mis en place quatre essais, avec un protocole commun, dans le Calvados, l'Ille-et-Vilaine, le Nord, et le Loiret pour la zone infestée par la rhizomanie. Le communiqué de presse précise:

"Chaque essai comporte les mêmes variétés et suit un dispositif à quatre répétitions. Semés fin mars, ils ont été récoltés le 14 octobre dans le Loiret et entre les 20 et 23 octobre 2015 pour les autres sites. Malgré les stress subis dans diverses régions (levées difficiles, printemps froid et sec, sécheresse estivale…) l’année 2015 se révèle, encore une fois, un bon cru pour la betterave fourragère. En effet, la fin d’été et l’automne plus cléments ont permis des rendements encore meilleurs que les années précédentes. Avec des valeurs souvent supérieures aux 18 tonnes de matière sèche soluble par hectare soit près de 21 000 UF/ha de moyenne dans les essais implantés en zone exempte de rhizomanie."

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.