La référence technique au service des éleveurs

Gestion sanitaire des concours bovins

Sanipass, l’outil lorrain chez les auvergnats

Sanipass est actuellement utilisé dans les départements de la Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Vosges (depuis 2013), Haut-Rhin, Bas-Rhin (Alsace), Ardennes, Mayenne, Puy-de-Dôme et Jura.

Sanipass, l’outil de gestion sanitaire des concours créé en 2013 par les GDS de Lorraine, a été utilisé pour la première fois au Sommet de l’Élevage 2018, qui réunit chaque année, près de 1200 bovins. La veille, ils sont individuellement pointés au seuil du concours afin de vérifier que tous répondent aux conditions sanitaires d’accès exigées.

Nous recherchions un outil informatique qui nous permette de dématérialiser la vérification sanitaire lors du déchargement des animaux, afin de fluidifier leur arrivée et de connaitre en temps réel les bovins déjà accueillis ou ceux encore à attendre, sans avoir à les compter sur une liste papier, explique Denis Brugière de l’EDE 63, commissaire bovins viande et responsable de l’accueil des bovins.

Les GDS d’Auvergne et l’EDE du Puy de Dôme ont conjointement décidé d’utiliser Sanipass pour la première fois dès le Sommet de l’Élevage 2018. Le principe de Sanipass repose sur le travail des GDS départementaux en amont du concours. En effet, chaque GDS ayant des bovins participants doit indiquer à l’organisateur si les bovins inscrits répondent aux conditions sanitaires d’accès au concours. Cela permet à l’opérateur sur place d’alléger les contrôles au déchargement grâce à la remontée sur la tablette de l’ensemble de renseignements saisis par les GDS.

Le travail en amont a été important pour nous, pour préparer les listings et les mettre à disposition des GDS, mais on y gagne beaucoup au moment de l’arrivée des animaux, indique Denis Brugière.

Gain de temps au déchargement

Le déchargement a été beaucoup plus fluide et sécurisé. Nous avions tous les bovins sur l’application tablette, avec la liste en temps réel des animaux arrivés. Tous les utilisateurs ont facilement pris en main l’outil et l’ont adopté, acquiesce Agnès Guillaume, conseillère santé animale en charge des concours au GDS 63 .  

Les éleveurs exposant ont plutôt bien accueilli ce changement.

Ils ont été agréablement surpris car ils avaient l’habitude d’attendre assez longtemps pour le déchargement de leurs animaux. Avant Sanipass, l’arrivée se faisait en deux étapes ; la vérification sanitaire se faisant en amont du point de déchargement. Avec sanipass, nous avons vérifié le sanitaire en même temps que la descente des animaux du camion. Les éleveurs ont également apprécié le fait qu’on ne leur demandait plus leurs papiers sanitaires, cela les a tranquillisés. Ils ont trouvé la démarche plutôt intelligente,  explique Denis Brugière.

 

Sanipass a complètement répondu à nos besoins et nous ne reviendrons plus en arrière, affirment les GDS d'Auvergne et l'EDE du Puy de Dôme.
 

Claire Dargent, GDS de Meurthe-et-Moselle

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.