La référence technique au service des éleveurs

Prairies et changement climatique

Siclex simule des climats extrêmes

Le Simulateur de climat extrême, qui associe plusieurs équipements dont un abri mobile, doit permettre de concevoir des prairies semées multifonctionnelles résistantes aux contraintes climatiques. ©Inra-Eric Roy

Dans le monde, les prairies représentent 70 % de la surface agricole utile. Bénéfiques à l’environnement et sources d’autonomie pour les éleveurs, elles pourraient permettre à l’agriculture de relever le défi de l’adaptation au changement climatique. Mais comment les prairies réagiront-t-elles face au manque d’eau, combiné à des températures et des teneurs en CO2 plus élevées ?
À l’Inra de Lusignan, un Simulateur de climats extrêmes (Siclex) permet de mener des expérimentations sur l’adaptation des prairies au changement climatique. L’équipement a été financé grâce à un partenariat entre l’Europe, l’Inra, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Fondation Xavier Bernard.
 
« Siclex vise à confronter les plantes de prairie à des climats extrêmes encore rares, mais qui tendront à se répéter plus fréquemment dans le futur, par exemple des sécheresses sévères et prolongées pouvant survenir dès le début du printemps jusqu’à la fin de l’automne, souligne le Centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Poitiers. Or, l’impact de ces épisodes climatiques extrêmes dépend autant de leur intensité que de la période à laquelle ils surviennent au cours de la saison. C’est pourquoi il est essentiel de contrôler les quantités d’eau reçues par la culture, tandis que les autres variables comme le rayonnement et l’évapotranspiration restent inchangées. À cela peuvent s’ajouter des vagues de chaleur également à différentes périodes de la culture. Siclex permettra aussi de modifier le régime des pluies et la température, de façon complètement contrôlée. »

Des croisements entre plantes pour améliorer leur résistance à la sécheresse

L’expérimentation vise à évaluer les perspectives d’amélioration pour les principales caractéristiques de la production fourragère : productivité, qualité, pérennité. Deux voies génétiques sont explorées : l’hybridation entre deux espèces (fétuque et ray-grass d’Italie) et le croisement entre plantes d’origine tempérée et méditerranéenne au sein d’une même espèce (dactyle). « La diversité au sein de l’espèce dactyle offre des plantes adaptées aux domaines tempérés d’une part, méditerranéens d’autre part. Nous avons cherché à puiser dans chaque type de population végétale, les associations de gènes les plus appropriées pour combiner les performances de productivité des premières aux capacités de résistance à la sécheresse des secondes. Le résultat de ces croisements obtenus naturellement par pollinisations croisées est actuellement implanté et sera totalement privé de pluie de mai à août 2019 », souligne l’Inra.

Des innovations technologiques

Siclex associe plusieurs équipements et innovations pour simuler des climats extrêmes. Un abri mobile intercepte la pluie au-dessus d’une parcelle pour simuler une sécheresse, un dispositif de chauffage de la végétation crée des conditions de chaleur et à terme, un système d’enrichissement de l’air en CO2 viendra compléter le dispositif. Des mesures automatisées permettent d’évaluer l’impact de ces climats extrêmes sur les espèces prairiales. Siclex dispose également d'un système d'irrigation et permet de modifier la qualité du rayonnement sur les plantes.
 
Philippe Mauguin, président directeur général de l’Institut national de la recherche agronomique, précise :

L’Inra prend toute sa part pour aider l’agriculture à faire face au défi du changement climatique. Nous menons des expérimentations en conditions réelles et concevons des solutions innovantes en partenariat avec le monde agricole pour favoriser une meilleure adaptation des pratiques aux aléas climatiques.

Lire aussi :
-La pousse d’herbe en déficit après l’été sec et chaud
-Les prairies multi-espèces vont se développer

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.