La référence technique au service des éleveurs

Concours Graines d’agriculteurs

Six finalistes sont des éleveurs

Cette année, six des dix finalistes au concours Graines d’agriculteurs sont des éleveurs ! Parmi eux, des éleveurs de chèvre, de vache, de volaille mais aussi de porcs. Ce concours, organisé depuis 2011 vise à valoriser et récompenser les meilleurs projets d’installation. L’objectif est de montrer que des jeunes s’épanouissent dans les métiers de l’agriculture, afin de susciter des vocations pour répondre au défi du renouvellement des générations.

Le bio est dans l’œuf

En Meurthe-et-Moselle, Thomas Simonin s’est installé en août 2015 en créant son propre poulailler de 750 m² qu’il conduit en agriculture biologique. Il élève pas moins de 4 000 poules qui peuvent profiter d’un verger de 2 ha. Sous la marque « Picorette et Compagnie », ce jeune homme a mis en place une commercialisation alternative innovante grâce à deux distributeurs automatiques d’œufs. Il a également un vrai goût pour la communication : chez lui, rien n’est laissé au hasard !

Des pratiques innovantes pour préserver l’environnement

Dans la Manche, avec ses 70 vaches normandes, François Rihouet produit du lait avec l’AOP beurre/crème d’Isigny et travaille ses 80 ha de terres en MAEC avec suppression d’engrais, adaptation du pâturage et préservation de la biodiversité en zone humide pour préserver le bocage normand. Installé depuis 2012, François Rihouet essaie de travailler avec des pratiques de plus en plus vertueuses. Ainsi, son activité agricole et économique contribue à la préservation de la qualité de l’air, de l’eau, de la faune et de la flore.

Visites, concerts et portes ouvertes

Yohan Jeanne installé depuis 2016 dans le Lot-et-Garonne accueille, en lien avec une association, des scolaires afin de leur faire visiter la ferme de façon ludique grâce à différents ateliers. Les enfants peuvent découvrir les 50 chèvres, les 60 porcs et les 200 poulets de chair de l’exploitation. En plus de cette activité, Yohan Jeanne vend le fromage et la viande issus de la ferme en circuit court.

Il organise des événements sur l’exploitation, tout au long de l’année, comme des concerts et des portes ouvertes.

 Devenir parrain d’une chèvre

Simon Jansana, installé depuis 2012, élève 120 chèvres dans l’Hérault. Ces dernières pâturent sur 340 ha de prairies, garrigues et forêt. Pour mieux vendre les différents produits issus de son élevage, il a mis en place un système de parrainage de chèvre. Cette démarche de commercialisation innovante mêle à la fois stratégie économique et contact avec le grand public.

Fromages de chèvres et vente directe

Fabien Barre est installé depuis 2014. Sur ses 45 ha en Alsace, il élève 60 chèvres alpines. Il vend ses fromages de chèvres par l’intermédiaire d’un réseau de magasin en vente directe, plus particulièrement le magasin de producteurs Cœur Paysan. Pour cet éleveur de chèvres, le jury a souligné la taille humaine du projet, pensé pour être viable et ancré dans le territoire.
 

Montrer les coulisses

Installée depuis 2013, Cécile Jacob possède un élevage d’environ 200 chèvres. Lieu de vie et de rencontre, la ferme de Cécile Jacob présente de manière générale le métier de chevrier fromager et d’éleveurs par le biais des visites de ferme et de la médiation animale. Cécile Jacob souhaite partager sa vocation et son projet à tous les publics pour leur montrer de façon transparente les coulisses d’une exploitation.

 

Tout l’été, le grand public peut voter sur le site www.demainjeseraipaysan.fr pour leur projet préféré. Les votes du public comptent pour moitié dans le résultat final. Les 3 lauréats se verront remettre un chèque de 3 000 € lors des Terres de Jim qui se dérouleront dans l’Ile-et-Vilaine du 7 au 9 septembre 2018.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.