La référence technique au service des éleveurs

Alliance des éleveurs ruminants

Stop à la présence de l’élevage dans les accords de libre-échange

Stop à la présence de l’élevage dans les accords de libre-échange. CP : G.BLANCHON/Cniel

L’Alliance des éleveurs ruminants lance un appel à la Commission européenne contre la « folie libre échangiste ».
 
Les éleveurs français de bovins, d’ovins et de caprins destinés à la production de lait et de viande demandent à la Commission européenne de mettre fin à la course effrénée à la conclusion d’accords de libre-échange incluant le secteur agricole. Pour eux, « les produits d’élevage doivent être systématiquement exclus de ces négociations ». 

Une menace pour l'élevage européen 

« Depuis la ratification du Ceta, la Commission européenne multiplie les accords de libre-échange avec les différentes régions du monde, observe L’Alliance des éleveurs ruminants. Mercosur, États-Unis, Mexique et bientôt Nouvelle-Zélande et Australie : ces accords se suivent et se ressemblent. Ils facilitent l’ouverture du marché européen à des centaines de milliers de tonnes de viande et de lait issus de systèmes qui ne respectent pas les standards de production européens, et font peser une menace sans précédent sur l’élevage de ruminants français ainsi que sur son modèle familial et herbager, à l’origine de nombreux services rendus aux populations, aux territoires et à l’environnement. »

Des accords en opposition avec une PAC plus verte

À l’heure du verdissement de la politique agricole commune et du Green Deal, les éleveurs s’interrogent :  « Comment Bruxelles peut-elle, en même temps, encourager l’arrivée massive dans les assiettes des consommateurs européens de viande bovine américaine issue d’animaux nourris aux farines animales, de viande ovine « réfrigérée » et de lait néozélandais ayant parcouru des milliers de kilomètres ? »
 
Pour l’Alliance des éleveurs ruminants, l’Europe doit très vite retrouver de la cohérence et revenir à la raison, le contexte actuel ayant mis en lumière l’importance prioritaire de l’enjeu de souveraineté alimentaire. 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site