La référence technique au service des éleveurs

Préparation des broutards à la vente

Un cahier des charges interprofessionnel en cours d'élaboration

Publié le 18/11/2020 par Hélène Flamant dans
Le cahier des charges impose que le coût de préparation des animaux commandés par le porteur de démarche soit répercuté au premier acheteur. ©Pixel6TM

Interbev finalise actuellement un cahier des charges visant à garantir les bonnes pratiques autour de la préparation des broutards destinés à l’engraissement, en particulier autour de la vaccination.

La lutte contre l’antibiorésistance est inscrite dans le plan de filière viande bovine élaboré dans le cadre d’Egalim. L’interprofession souhaite faciliter la préparation sanitaire et en particulier la vaccination. Les objectifs sont multiples : limiter l’utilisation d‘antibiotiques dans les ateliers d‘engraissement, améliorer les performances zootechniques en engraissement et conforter le positionnement qualité du broutard français à l’export.

Interbev a ainsi élaboré un cahier des charges encadrant la préparation sanitaire des broutards. Animateur de la section bovine d'Interbev, Matthieu Repplinger a présenté les grandes lignes lors de la conférence Grand angle viande, organisée par l'Institut de l'élevage le 17 novembre.

« Notre volonté est d’avoir un socle interprofessionnel qui serve de référence. Il se base sur l’existant, des démarches existent déjà sur le terrain. Seuls les opérateurs volontaires entreront dans le cahier des charges. La sécurisation économique pour le naisseur fait partie du cahier des charges. »

Le cahier des charges apporte plusieurs garanties, notamment que le broutard préparé est valablement vacciné contre les principaux agents infectieux rencontrés en engraissement (virus respiratoire syncital bovin, virus Para Influenza de type 3 et Mannheimia haemolytica). La couverture vaccinale est garantie depuis la sortie de l’élevage et durant au moins 4 semaines.

« Le cahier des charges propose deux protocoles, soit une vaccination précoce (avant 4 mois avec rappel 15 jours avant la vente), soit une vaccination tardive (1 mois à 15 jours avant le départ) », précise Matthieu Repplinger.

Une traçabilité garantie

En pratique, pour garantir la traçabilité jusqu’à l’engraisseur et le retour économique au naisseur, le cahier des charges repose sur un porteur de démarche qui organise la commercialisation des broutards (organisation de producteurs commercial ou non, négociant...).
Pour plus de crédibilité, des contrôles seront réalisés par un organisme tiers pour garantir la traçabilité de la préparation jusqu’à l’engraisseur.

«Pour garantir la bonne réalisation de la vaccination, un double contrôle est prévu : un contrôle interne (éleveur contrôlé tous les ans par le porteur de démarche et suivi des justificatifs de la vaccination en continu) et un contrôle externe (porteur de démarche contrôlé par un organisme tiers) », précise l’animateur.

Une sécurisation économique pour le naisseur

Autre point clé : le cahier des charges offre une sécurisation économique pour le naisseur « pour le motiver à entrer dans la démarche ». Le cahier des charges impose que le coût de préparation des animaux commandés par le porteur de démarches soit répercuté au premier acheteur sur une ligne de facturation spécifique.

Le cahier des charges s’appuie, par ailleurs, sur un accompagnement technique. Il impose des visites de suivi chez les naisseurs engagés pour vérifier que la vaccination est faite dans de bonnes conditions et il sensibilise les engraisseurs aux bonnes pratiques. Pour remplir ces deux objectifs, le cahier des charges s’appuie sur un ensemble de fiches techniques élaborées en partenariat avec l’Institut de l’élevage.

« Le cahier des charges ne garantit pas absence de maladie en engraissement, il garantit que la vaccination est bien réalisée et contrôlée en amont », précise Matthieu Repplinger.

Le cahier des charges est en cours de finalisation, il devrait être diffusé à partir du 1er janvier 2021.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site