La référence technique au service des éleveurs

Transparence

Un étiquetage des viandes pour informer sur les conditions d’abattage

Publié le 02/07/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Un étiquetage pour informer les consommateurs sur les conditions d’abattage. CP : mehmet/Adobe Stock

Dans son dernier communiqué, l’Ordre national des vétérinaires salue la démarche de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA) en faveur d’un étiquetage des viandes visant à informer les consommateurs des conditions d’abattage. Il sera indiqué clairement si l’animal a reçu ou non la pratique d’un étourdissement. 

Depuis quelque temps, l’OABA mène une action devant le Conseil d’État « afin de mettre un terme à l’inaction des Gouvernements successifs qui, depuis des années, refusent d’informer les consommateurs sur le mode d’abattage des viandes commercialisées ». 
 

Priver de conscience les animaux abattus

L’Ordre national des vétérinaires, conscient des enjeux de bien-être animal et soucieux de préserver les animaux de toute souffrance évitable tout au long de leur vie, réaffirme son attachement à deux principes fondamentaux, qu’il porte notamment au sein du Comité national d’éthique des abattoirs ainsi qu’auprès des parlementaires lorsqu’il est auditionné.
Il défend ainsi le fait que « tout animal abattu doit être privé de conscience d’une manière efficace, préalablement à la saignée et jusqu’à la fin de celle-ci ».  

« Compte tenu des dérogations actuelles, dont la possibilité est prévue dans le droit européen, et qui sont accordées aujourd’hui dans le droit français au nom du respect de la liberté de religion, l’Ordre national des vétérinaires considère qu’une information claire, grâce à l’étiquetage, est cruciale, au nom du respect du libre choix du consommateur, dans le domaine prégnant du bien-être animal, ainsi que de la liberté de conscience et de religion, mais sans aucune discrimination.»

Ainsi, les modalités d’abattage, « avec ou sans étourdissement préalable », devraient pouvoir être étiquetées sur les viandes et sur les produits carnés, en s’appuyant sur l’article 39 du règlement européen 1169/2011 prévoyant des mentions supplémentaires au nom de la protection du consommateur. 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site