La référence technique au service des éleveurs

Santé animale

Un indicateur pour évaluer les bénéfices du pâturage

La longévité des animaux progresse avec l'indice de pâturage et la mortalité périnatale se réduit.

La Fédération de éleveurs et vétérinaires en convention (Fevec) a mis au point un indice de pâturage, dans le but de qualifier objectivement le système d’élevage en fonction de la part d’herbe pâturée dans l’alimentation annuelle des troupeaux. Philippe Sulpice, animateur de la Fevec, a présenté les travaux de la fédération à l'occasion des Journées de printemps de l'AFPF, le 12 mars dernier.

L’indicateur a été construit en s'appuyant sur les travaux du dispositif régional PEP Bovin Lait, et plus particulièrement de l'action Patu'RA. Il est basé sur la quantité de matière sèche annuelle pâturée. Il ne concerne que les vaches laitières adultes. Il varie de 0 à 5, par plage de 700 puis 600 kg de matière sèche.
 

Indice de pâturage annuel mis au point par la Fevec
Indice Quantité annuelle
issue du pâturage (kg MS)
% d’herbe pâturée
dans la ration de base

 
Pratique type/Exemple de pratique
0 0 0 Zéro pâturage
1 [1 ; 700[ [1 ; 12[ Pâturage limité : moitié de la ration uniquement sur période de pleine pousse (60 jours à 8 kg)
2 [700 ; 1300[ [12 ; 22[ Pâturage complet sur la période de pleine pousse (60 jours à 16 kg MS)
3 [1300 ; 1900[ [22 ; 33[ Pâturage sur période plus longue (expl : 150 jours à 11 kg MS)
4 [1900 ; 2500[ [33 ; 43[ Ration unique période de pleine pousse allongée, et la moitié de la ration sur le reste de la période de pâturage (60 jours à 16 kg puis 150 jours à 8 kg MS)
5 [2500 et +] [43 et +] Pâturage très développé : ration unique sur la période de pleine pousse, et supérieur à mi-ration sur le reste de la période de pâturage (90 jours à 16 kg puis 120 jours à 10 kg MS)

 

Ce travail a été réalisé dans le contexte des systèmes laitiers de l’ouest de la région Rhône-Alpes avec maintien d’un affouragement sur une partie de l’année de pâturage dans de nombreuses exploitations, compte-tenu des conditions pédo-climatiques, tient à préciser Philippe Sulpice.

Plus de pâturage, moins de médicaments

Les observations ont été réalisés sur l’année 2018. Les données sont issues d’une centaine d’élevage en suivi sanitaire par la Fevec.

Il apparaît que l’augmentation de la part de l’herbe pâturée dans les élevages correspond globalement à une intensification moindre du système de production. Les interventions vétérinaires, notamment les actes liés aux aspects digestifs et métaboliques, et la consommation globale en médicament décroissent avec l’indice de pâturage, notamment les médicaments à visée curative, de même que la fréquence des boiteries sévères des onglons. Autres observations : la longévité des animaux progresse avec l’indice de pâturage et la mortalité périnatale diminue.

Philippe Sulpice tente d’expliquer cette tendance.

À ce stade, nous ne pouvons que suggérer l'hypothèse de système moins intensif avec le pâturage, illustré par une baisse de chargement et une baisse de la production laitière moyenne par animal, pour expliquer l'effet bénéfique du pâturage.
La mise en évidence des effets bénéfiques du pâturage sur les indicateurs sanitaires des exploitations est complexe et nécessite un ajustement de nombreux facteurs explicatifs (bâtiment, ration hivernale, cahier des charges...) de la situation sanitaire des élevages.

Cette étude est une première approche exploratoire. La Fevec va poursuivre ce travail, à partir d'un échantillon plus large, pour confirmer ces premières tendances.

Il faut rester prudent dans l'interprétation des données, étant donné le faible effectif, met en garde Philippe Sulpice. Il existe une grande variabilité de résultats sanitaires à l'intérieur de chaque classe de pâturage. Il va s'en dire qu'il existe des élevages remarquables en termes de maîtrise de la santé au sein des troupeaux au sein de chaque système d'élevage, y compris en zéro pâturage.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.