La référence technique au service des éleveurs

Alimentation

Valorisation de la betterave au pâturage

 La technique pour valoriser les betteraves consiste à faire pâturer les animaux au fil.

Avez-vous déjà pensé à faire pâturer vos vaches dans des betteraves ? Le pâturage, d’été notamment, peut permettre de sécuriser le système fourrager à une période de l’année souvent déficitaire.

La betterave connaît un nouveau regain d’intérêt. En France, après des années de décroissance, la surface de betterave fourragère a progressé de 20 % pour atteindre 14 400 ha en 2017. 
 
La betterave fourragère possède des atouts zootechniques dont une valeur énergétique élevée qui, d’après les scientifiques, se chiffre à 1,12 UFL/kg MS. Parmi les avantages, une digestibilité élevée comprise entre 87 % et 90 % et un encombrement faible entre 0,6 et 1 UEL/kg MS. Avec ces valeurs, la betterave fourragère est comparable à un concentré.

Au pâturage, la plante est consommée entière, avec ses feuilles. Ces dernières ont une teneur intéressante en PDIN (feuille + collet = 92 g/kg MS en PDIN selon les tables Inra). En revanche, la consommation de betterave n’entraîne pas ou peu d’augmentation du nombre de spores butyriques dans les fèces, ni de contamination du lait par ces spores. 
 

Choix des variétés adaptées

 
Pour être correctement valorisées au pâturage, les betteraves fourragères doivent remplir deux conditions. 

Tout d’abord, la proportion de racine enterrée doit être inférieure à 70 %. En effet, pour faciliter la préhension par les animaux puis l’arrachage, les racines ne doivent pas être enterrées trop profondément et présenter au minimum 30 % de leur longueur au-dessus du niveau du sol. Sachant que les bovins sont parfaitement capables, en utilisant le feuillage et la partie hors terre des betteraves, de sortir les racines, si elles ne sont pas trop enterrées, et de les consommer intégralement. 

Une bonne valorisation dépendra également de l’état hydrique du sol. Ce dernier ne doit pas être trop sec pour faciliter l’arrachage complet des betteraves par les animaux. 
Deuxième condition, les betteraves ne doivent pas être trop riches en MS. Des taux élevés les rendent plus dures. De plus, ils sont révélateurs de teneurs élevées en sucres solubles, dont le saccharose qui est susceptible de provoquer des problèmes d’acidose. Les types fourragères et fourragères sucrières, moyennement riches en MS, avec des taux ne dépassant pas les 16 %, sont adaptées à une valorisation au pâturage. À savoir que les variétés plus riches en MS sont également les plus enterrées. 
 

Conduite au pâturage

 
Concernant la conduite, la technique pour valoriser les betteraves consiste à faire pâturer les animaux au fil. Il est conseillé de réserver un front de consommation d’environ 3 mètres de large par vache afin que toutes aient accès en même temps aux betteraves. Le fil quant à lui sera à repousser quotidiennement d’un ou deux rangs. Il faut savoir que les animaux ont pour habitude de consommer en priorité les betteraves placées sous le fil. Dégager plus de deux rangs entraîne le risque que les 1ersrangs soient piétinés par les animaux, ce qui engendre du gaspillage et des pertes. 
 
Le pâturage d’été offre une solution sécurisante des systèmes alimentaires en apportant un fourrage frais à une période de l’année souvent déficitaire. Ce pâturage peut se poursuivre en automne. Il est également possible de récolter mécaniquement le reste des betteraves et de le stocker en vue d’être distribué en hiver.  
 
 
 
 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.